VIDEO
31/10/2012 02:34 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

L'Impact dresse un bilan relativement positif de sa première saison en MLS

MONTRÉAL - Après une première saison en Major League Soccer, l'heure était au bilan chez l'Impact de Montréal, mercredi.

Tout l'état-major s'est réuni au stade Saputo devant une horde de journalistes pour faire le point sur cette première campagne somme toute réussie, mais qui a tout de même laissé un goût amer.

Le président de l'équipe, Joey Saputo, se dit satisfait à «7,5 sur 10» de cette première saison au cours de laquelle il croit que son équipe aurait dû participer aux séries.

Financièrement, l'équipe n'aura pas réussi à faire ses frais, des dépenses imprévues et un objectif d'abonnements saisonniers non atteint en étant la principale raison. Mais le président Saputo ne s'en formalise pas: l'équipe planifie à long terme et cette légère perte n'aura pas d'effet sur le produit qui se retrouvera sur le terrain l'an prochain.

Au niveau sportif, la direction a reconnu certaines erreurs. Le directeur sportif, Nick De Santis, a notamment qualifié d'erreur la transaction d'Eddie Johnson, auteur de 14 buts à Seattle, en plus de longuement peser ses mots au sujet de la déception qu'aura représenté «l'expérience» Donovan Ricketts devant le filet, jusqu'à ce qu'il passe à Portland en retour de Troy Perkins.

Sur le terrain, plusieurs joueurs, tout comme l'entraîneur-chef Jesse Marsch, ont dit souhaiter voir plus de hargne dans le jeu de l'Impact la saison prochaine. On espère aussi que l'équipe pourra mettre de côté sa «double personnalité»: alors qu'elle a rendu la vie difficile à ses opposants au stade Saputo, l'équipe n'a pas affiché la même confiance sur les pelouses adverses.

Pour ce qui est des effectifs, le noyau de l'équipe devrait être sensiblement le même avec les retours de Patrice Bernier, Marco Di Vaio, Davy Arnaud, Matteo Ferrari, Alessandro Nesta, Nelson Rivas, Perkins et Andrew Wenger, notamment. Le prochain séjour en Italie, où l'Impact affrontera Bologne et la Fiorentina, servira également à jauger les effectifs en vue de la prochaine campagne.

Certains vétérans auront toutefois une mauvaise surprise: on indiquera à quelques-uns d'entre eux au cours des prochains jours qu'ils ne feront pas le voyage et qu'ils peuvent offrir leurs services ailleurs.