NOUVELLES
31/10/2012 03:04 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Bahreïn: Washington s'inquiète de l'interdiction des manifestations

Les Etats-Unis ont fait part mercredi de leur inquiétude après l'interdiction faite à l'opposition chiite de manifester contre le pouvoir à Bahreïn, invitant cette monarchie du Golfe à autoriser les manifestations pacifiques.

"Les Etats-Unis sont profondément inquiets de l'interdiction de toute réunion publique lancée par les autorités bahreïnies. La liberté de rassemblement, d'association et d'expression sont des droits de l'homme universels", a affirmé Mark Toner, l'un des porte-parole du département d'Etat.

"Nous pressons le gouvernement bahreïni de travailler à trouver avec les organisateurs de ces mouvements un moyen de manifester calmement", a-t-il ajouté.

Enfreindre le droit de rassemblement est "contraire aux engagements du Bahreïn de réformer et ne participera pas à la réconciliation nationale ni à la construction de la confiance entre les parties", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

Les autorités bahreïnies ont annoncé mardi l'interdiction des manifestations à la suite d'une série de protestations de l'opposition chiite, parfois émaillées de violences, contre le pouvoir.

Dans un communiqué publié à l'aube par l'agence officielle BNA, le ministre de l'Intérieur, cheikh Rached ben Abdallah Al Khalifa, a affirmé que cette décision avait été prise dans le but de préserver "la paix civile" dans le petit royaume du Golfe dirigé par une dynastie sunnite.

Bahreïn est secoué depuis l'an dernier par un mouvement de contestation, animé par des chiites, majoritaires dans le pays, qui réclament une monarchie constitutionnelle avec un Premier ministre issu de la majorité parlementaire.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), 80 personnes ont trouvé la mort depuis le début de la révolte.

Washington a par ailleurs appelé "l'opposition à s'abstenir de toutes violences et provocations", ajoutant que les récentes agressions contre les forces de sécurité était "une nouveauté profondément inquiétante".

jkb/rap/bdx

PLUS:afp