NOUVELLES
31/10/2012 06:43 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Allemagne - La rameuse liée à un néo-nazi rejoint l'armée (presse)

La rameuse allemande Nadja Drygalla, qui a quitté précipitamment les JO de Londres à l'été après la révélation de sa relation avec un militant d'extrême droite, va intégrer la police militaire, rapporte le quotidien Die Welt mercredi.

Selon le journal, la rameuse de 23 ans doit entrer jeudi à l'école de police militaire de Hanovre (nord-ouest). La Bundeswehr a pris la décision d'engager Drygalla mi-octobre.

"La décision n'a pas été facile à prendre", a indiqué le supérieur hiérarchique de la rameuse, Manfred Nielson, cité par le journal. "Nous lui avons dit que nous avons besoin d'éclaircissements, et qu'elle devrait se montrer ouverte", a-t-il ajouté.

Nadja Drygalla avait quitté Londres le 3 août après avoir participé aux épreuves d'aviron, sur fond de révélations dans la presse allemande de sa relation avec un ancien militant du parti néo-nazi NPD, Michael Fischer.

Cette relation lui avait déjà coûté sa place au sein de la police allemande en 2011.

La rameuse, qui avait dit rejeter toute idéologie d'extrême droite, avait reçu le soutien du ministre de la Défense Thomas de Maizière, qui a accusé la presse d'avoir dépassé les bornes en fouillant dans la vie privée de l'athlète.

Le départ anticipé de Londres de Drygalla avait provoqué une polémique en Allemagne sur l'entourage des athlètes et sur l'infiltration de l'extrême droite dans les clubs sportifs.

"Ce qui est important à nos yeux, c'est ce qu'elle pense et comment elle se comporte, pas les convictions que son entourage ou son petit ami défendent", a déclaré à Die Welt le secrétaire général du Comité olympique allemand (DOSB), Michael Vesper.

Selon lui, les discussions des derniers mois entre la sportive et le Comité "n'ont pas révélé d'éléments qui permettent de dire que l'idéologie de Nadja Drygalla est ancrée à (l'extrême) droite".

lg/fjb/gv

PLUS:afp