NOUVELLES
30/10/2012 02:07 EDT | Actualisé 30/12/2012 05:12 EST

SNC-Lavalin pourrait jouer un rôle dans le nucléaire au Royaume-Uni

MONTRÉAL - SNC-Lavalin (TSX:SNC) pourrait jouer un rôle dans la construction de nouvelles centrales nucléaires au Royaume-Uni, mais l'entreprise montréalaise refuse de donner plus de détails à ce sujet.

Le géant japonais Hitachi a annoncé mardi qu'il allait acheter la firme britannique Horizon Nuclear Power auprès des sociétés allemandes RWE et E.ON pour 696 millions de livres (1,1 milliard $). L'autre entreprise en lice était Westinghouse Electric, qui est contrôlée par un autre groupe japonais, Toshiba.

Horizon prévoit construire jusqu'à six réacteurs nucléaires de 1300 mégawatts sur deux sites situés près de Birmingham et de Liverpool, en Angleterre. La première centrale pourrait entrer en fonction d'ici 2025. Les investissements pourraient totaliser 20 milliards de livres (32,1 milliards $), a précisé Hitachi.

Le communiqué publié mardi ne mentionne pas le nom de SNC-Lavalin, mais indique que Hitachi «collaborera avec d'autres compagnies du secteur nucléaire de partout à travers le monde».

Hitachi a de plus précisé avoir conclu des ententes de principe avec les sociétés d'ingénierie britanniques Babcock et Rolls-Royce afin que celles-ci l'aident à planifier et à réaliser les projets de Horizon.

Dans un courriel, Georgia Lewis, porte-parole de Hitachi, a cependant indiqué mardi que SNC était un «partenaire précieux» et que compte tenu de son savoir-faire, elle s'attendait à ce que la firme d'ingénierie «ait un rôle à jouer dans la construction» des centrales. Elle a toutefois ajouté que «rien n'a été confirmé pour l'instant».

Quand on lui a demandé si SNC-Lavalin allait investir dans Horizon ou ses projets, la porte-parole de l'entreprise, Leslie Quinton, s'est refusée à tout commentaire, invoquant une «entente de confidentialité».

«Il n'est pas clair à ce moment de quelle façon SNC sera impliquée et si l'entreprise investira des fonds dans Horizon», a commenté l'analyste Frédéric Bastien, de la firme Raymond James, dans un courriel.

La technologie canadienne Candu, acquise l'an dernier par SNC-Lavalin, ne sera pas utilisée par Horizon puisque Hitachi possède déjà la sienne (par le biais de la coentreprise GE Hitachi Nuclear Energy).

SNC a mis la main sur les activités commerciales d'Énergie atomique du Canada (EACL), une société d'État fédérale, pour la somme de 15 millions $. EACL reçoit également des redevances sur les projets de construction et de réfection de centrales Candu.

Le Royaume-Uni tire un peu plus de 20 pour cent de son électricité de source nucléaire.

En fin d'après-midi, mardi, l'action de SNC-Lavalin gagnait trois pour cent pour s'échanger à 40,06 $, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc