NOUVELLES

Paris-Bercy - Novak Djokovic: redevenir N.1, une "grosse satisfaction"

30/10/2012 12:14 EDT | Actualisé 30/12/2012 05:12 EST

Le Serbe Novak Djokovic a accueilli comme une "grosse satisfaction" l'annonce qu'il redeviendrait N.1 mondial le 5 novembre, mardi dans le cadre du Masters 1000 de Paris-Bercy.

Q: Que cela représente-t-il pour vous de savoir que vous allez finir la saison comme N.1 mondial pour la deuxième année de suite?

R: "C'est une grosse satisfaction. Je suis évidemment très heureux de terminer la saison comme N.1. Ca montre combien ça a été une bonne saison pour moi. C'était très difficile de répéter ce que j'avais fait en 2011. Mais gagner un titre du Grand Chelem, cinq titres jusqu'ici et être régulier, m'a permis d'en être là aujourd'hui. Je suis très fier de ce que j'ai réussi. Ca été une très bonne année, mais elle n'est pas finie. Il reste deux tournois importants à venir: ici à Paris-Bercy et, évidemment, la semaine prochaine à Londres (pour le Masters, Ndlr). Je veux me concentrer du mieux possible sur ces tournois."

Q: Quelle a été la clé pour vous pour conserver cette place de N.1?

R: "Ne pas se tromper dans mon programme était la priorité cette année. J'ai joué plus de 80 matches, ce qui signifie que j'ai joué à un haut niveau et gagné beaucoup de matches. Mais je n'ai pas joué tant de tournois que ça. J'ai essayé de me concentrer sur les tournois les plus importants, et de toujours y être à mon meilleur niveau. J'ai été très régulier dans ces tournois, j'ai joué à chaque fois au moins les demi-finales, ce qui était mon objectif. Physiquement, je me sens bien en ce moment. Bien entendu je ne suis pas le gars le plus frais sur le circuit, parce que j'ai eu une longue année. Mais je veux tenir pour ces deux prochaines semaines, jouer du mieux possible et ensuite partir en vacances."

Q: Quelle est la difficulté d'enchaîner sans aucune pause un tournoi comme Paris-Bercy et le Masters?

R: "C'est un gros défi. Je suis sûr que tous les participants au Masters seront d'accord pour dire que ce n'est pas le meilleur moyen de préparer l'événement le plus important de cette fin d'année. Mais c'est le calendrier, c'est ainsi. Nous devons nous adapter et accepter. Malheureusement, il n'y a pas d'autres options en ce moment. Mais nous en discuterons après la fin de la saison. Peut-être peut-on trouver un autre moyen."

Propos recueillis en conférence de presse

cyb/alh

PLUS:afp