NOUVELLES
30/10/2012 01:43 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Les joueurs du Phoenix bientôt syndiqués

Les joueurs du Phoenix de Sherbrooke sont sur le point de se syndiquer.

La Commission des relations du travail du Québec (CRTQ) a confirmé mardi qu'elle avait reçu une demande de leur part pour devenir les premiers membres officiels de l'Association des joueurs de la Ligue canadienne de hockey.

Selon le porte-parole de l'association, 80 % des joueurs de cette équipe ont rempli les formulaires d'adhésion nécessaires.

« J'ai été très surpris d'apprendre la nouvelle. On sait très peu de choses de ce syndicat-là, donc c'est très nébuleux », a mentionné l'ancien gardien Jocelyn Thibault, un des copropriétaires du Phoenix.

« Il n'y a pas un organisme externe à la LHJMQ qui peut faire mieux que ce que nos clubs et notre ligue font au bénéfice des joueurs, a pour sa part martelé le commissaire du circuit, Gilles Courteau.

« Tout travail qui se fait à l'encontre de la structure de la ligue est un manque total de respect envers les propriétaires de la LHJMQ qui sont là pour les bonnes raisons, qui sont passionnés du hockey junior, qui permettent à des jeunes de 16 à 20 ans de se développer dans un cadre extraordinaire. Ce sont des événements malheureux. »

Au Cap-Breton aussi

De leur côté, les joueurs des Screaming Eagles du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, vont voter vendredi pour obtenir le même statut. Selon Ronald Pink, l'avocat qui mène le dossier, 40 % des joueurs des Screaming Eagles ont déjà une carte de membre.

Un agent de relations de travail se présentera à Sherbrooke au cours des prochains jours pour s'assurer que le processus de syndicalisation ait jusqu'ici été fait dans les règles. Si la direction du Phoenix conteste la démarche de ses joueurs, une audience publique serait tenue devant la CRTQ le 4 décembre.

La direction des Screaming Eagles, elle, a déjà indiqué qu'elle allait contester le mouvement de syndicalisation. Une audience devrait donc se tenir devant la Commission des relations de travail de la Nouvelle-Écosse au début décembre.

L'Association des joueurs de la LCH demande que les joueurs juniors soient payés selon le salaire minimum et que le Code du travail soit respecté par les équipes. Elle veut aussi améliorer les programmes de bourses d'études données aux hockeyeurs après leur carrière au junior majeur.

L'Association des joueurs de la LCH a été très active ces derniers jours. Elle a envoyé des lettres aux trois ligues juniors au Canada pour leur demander de respecter le Code du travail.

Un ex-joueur des Mooseheads d'Halifax a porté plainte à la Commission des relations de travail de la Nouvelle-Écosse pour ne pas avoir été rémunéré au salaire minimum, qui s'élève à 10,15 $ l'heure dans la province.

PLUS: