NOUVELLES
30/10/2012 04:34 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Les compressions fédérales forcent la Conférence canadienne des arts à fermer ses portes après 67 ans

Un regroupement culturel fondé par des artistes dont le peintre du Groupe des Sept Lawren Harris suspend ses activités après 67 ans, victime des compressions budgétaires fédérales.

La Conférence canadienne des arts (CCA), la plus importante alliance nationale dans les domaines artistique, culturel et patrimonial, a annoncé mardi qu'elle commence immédiatement à réduire l'ampleur de ses activités.

L'organisme a été averti il y a 18 mois que le gouvernement Harper envisageait de mettre fin à 47 années de financement fédéral. Il a alors demandé deux ans de financement transitoire pendant qu'il se tournait vers d'autres sources de revenus, mais n'a obtenu que six mois de sursis.

La CCA a dit avoir réussi à trouver beaucoup d'appuis dans le secteur privé, mais le conseil d'administration a décidé qu'il était impossible d'effectuer la transition en six mois, et a plutôt choisi de mettre immédiatement fin à ses activités.

Sébastien Gariépy, porte-parole du ministre du Patrimoine, James Moore, a indiqué mardi que le regroupement avait obtenu 60 % de son financement du gouvernement fédéral, y compris cette année.

Selon le porte-parole, Ottawa a financé le conseil d'administration pour lui donner la possibilité de travailler avec des individus et des organismes afin de développer un nouveau mandat et un nouveau modèle d'affaires.

Alain Pineau, directeur national de la conférence, a publié un message d'adieu sur le site Internet de l'organisation, où il dit espérer que quelqu'un reprendra le flambeau pour défendre la culture canadienne.

La CCA a été fondée en 1945 pour promouvoir les intérêts des artistes et du secteur culturel à l'échelle nationale.

PLUS: