NOUVELLES
30/10/2012 11:00 EDT | Actualisé 30/12/2012 05:12 EST

Le Heat amorce la défense de son titre avec un gain de 120-107 face aux Celtics

MIAMI - LeBron James a enfin eu sa bague, puis des crampes.

Le Heat de Miami a quand même trouvé le moyen de battre ses principaux rivaux.

Dwyane Wade a inscrit 29 points, James a fini le match avec 26 points et 10 rebonds à sa fiche même s'il a raté de longs moments en deuxième demie et les champions en titre de la NBA ont défait les Celtics de Boston 120-107, mardi.

Ray Allen, à son premier match avec le Heat après avoir quitté les Celtics au cours de l'été, a ajouté 19 points pour Miami, tout comme Chris Bosh.

«C'était bien de terminer la soirée avec la victoire, a déclaré l'entraîneur-chef du Heat Erik Spoelstra. C'était un moment spécial pour tout le monde dans l'organisation.»

Rashard Lewis a inscrit 10 points pour le Heat, qui a vu son avance de 19 points fondre à quatre lors des derniers instants de la rencontre, avant de trouver le moyen de finir tout ça en beauté — même si James, joueur par excellence la saison dernière et lors des séries éliminatoires, était dans le vestiaire pour une deuxième fois en raison de crampes.

«Ça ne fait pas toujours mal, a mentionné James. Je ne suis pas trop inquiet.»

Du côté des Celtics, Paul Pierce a marqué 23 points, Rajon Rondo a terminé le match avec 20 points et 13 aides et Leandro Barbosa a marqué 16 points. Les Celtics, qui ont perdu face au Heat en finale d'Association l'an dernier, n'étaient pas sur le terrain lors des cérémonies d'avant-match.

Ils sont venus bien près de mettre fin à la fête avec une remontée en fin de match.

Une poussée de 11 à 2 au quatrième quart a permis à Boston de réduire l'écart à 111-107 à la suite d'un lancer en foulée de Courtney Lee avec 2:09 à faire. Ce fut le dernier coup d'éclat des Celtics puisque Bosh a inscrit les sept points suivants, confirmant la victoire de Miami.

«Je crois qu'ils ont été les agresseurs pendant tout le match, a analysé l'entraîneur-chef des Celtics Doc Rivers. Ils ont pu se placer là où ils voulaient se placer. Ils nous ont empêché de faire ce que nous voulions faire.»

Les membres du Heat ont reçu leur bague des champions des mains du propriétaire de l'équipe Micky Arison. Ils ont ensuite vu une bannière commémorative être levée au plafond de l'amphithéâtre lors d'une cérémonie marquée par plusieurs pétarades de feux d'artifice.

Quand Allen a fait son entrée dans le match, il a trotté vers le banc de Boston et a échangé quelques poignées de main en plus de quelques mots avec Rivers, qui n'a jamais caché son mécontentement envers la décision de son ancien joueur de quitter pour Miami.

Les plaisanteries ont pris fin quand Allen a tenté de parler à Kevin Garnett, qui était au banc des Celtics. Allen a tapé Garnett sur l'épaule, mais ce dernier n'a jamais bronché, gardant le regard fixe vers l'avant.

«J'essayais de me concentrer le plus fort possible. Je suis une personne intense, a raconté Garnett. C'était comme un blanc. Évidemment, il joue pour l'autre équipe. C'est le temps de jouer mon gars.»

Allen n'a pas semblé dérangé. Son premier tir dans l'uniforme du Heat a été — sans surprise — un tir de trois points, parfaitement réussi.

PLUS:pc