NOUVELLES
30/10/2012 03:08 EDT | Actualisé 30/12/2012 05:12 EST

Le FMI lève les obstacles au retour d'une aide technique au Zimbabwe

Le FMI a annoncé mardi avoir levé la plupart des restrictions à la reprise d'une aide technique en faveur du Zimbabwe, marquant une "étape importante" vers la normalisation des relations entre le Fonds et le régime du président Robert Mugabe.

Cette décision "ouvre la voie pour que le Zimbabwe accepte un programme d'aide économique supervisé par le FMI (...) qui marquerait un pas important vers la normalisation des relations du Zimbabwe avec le FMI", a indiqué le Fonds monétaire international dans un communiqué.

L'institution précise toutefois qu'un tel programme d'aide ne serait pas d'ordre financier et se concentrerait sur des aspects techniques.

Après des années de brouille avec le Zimbabwe, le Fonds a salué dans son communiqué une "meilleure coopération" des autorités et leur "engagement réitéré" de s'attaquer aux arriérés de paiement du pays, pomme de discorde récurrente avec la communauté internationale.

Fin septembre, le Fonds évaluait la dette extérieure du Zimbabwe à 10,7 milliards de dollars, soit 113% de son produit intérieur brut, dont 6,7 milliards d'arriérés.

Cette question des arriérés avait valu au Zimbabwe d'être privé de ses droits de vote au FMI en 2003 et de frôler l'expulsion du Fonds en 2006, une procédure rarissime dans l'histoire de l'institution.

A l'appui de sa décision, le FMI a également souligné les "capacités limitées" du Zimbabwe en termes d'expertise économique, qui menacent de saper le programme des autorités pour redresser le pays.

jt/sl/bdx

PLUS:afp