NOUVELLES
30/10/2012 10:12 EDT | Actualisé 30/12/2012 05:12 EST

La Bourse de New York toujours fermée

La Bourse de New York ouvrira ses portes mercredi, après avoir été fermée lundi et mardi en raison du passage de la violente tempête Sandy.

C'était la première fois depuis le blizzard de 1888 que les conditions météorologiques forçaient la fermeture de la Bourse de New York pour deux journées consécutives.

Au moins 7,5 millions d'Américains ont été privés d'électricité dans l'est des États-Unis et les rues de nombreuses villes, dont New York, sont toujours inondées. Sandy a fait plus d'une douzaine de morts, dont un en Ontario.

La suspension des activités boursières dans la métropole américaine pénalise d'ailleurs les transactions dans d'autres régions du monde. En Europe, les activités boursières sont à leur plus bas depuis la mi-août.

« Les volumes sont très faibles à cause de la fermeture de New York, ce qui fait que les gains d'aujourd'hui restent assez fragiles et pourraient être effacés dès que les volumes reviendront », explique un courtier de Paris. À la réouverture de la Bourse de New York, les marchés risquent d'ailleurs d'être volatils.

Les dégâts causés par Sandy pourraient aussi peser sur les indices boursiers. La facture pourrait s'élever de 10 à 20 milliards de dollars, selon la firme Eqecat, qui est spécialisée dans ce type d'estimations. Il faut ajouter à ces chiffres les pertes de productivité, surtout que cette tempête touche près d'un Américain sur cinq. Les impacts économiques de Sandy pourraient donc atteindre 45 milliards de dollars.

De son côté, l'analyste Richard Repetto de la firme Sandler O'Neill estime à près de 6 millions de dollars le manque à gagner pour chaque journée de fermeture des places boursières à New York. La fermeture de Wall Street a incité des entreprises à reporter la divulgation de leurs résultats financiers. Des introductions en bourse pourraient aussi devoir être remises à plus tard.

PLUS: