NOUVELLES
30/10/2012 11:02 EDT | Actualisé 30/12/2012 05:12 EST

Industrie de l'amiante à Thetford Mines : des élus à Québec pour obtenir de l'aide

Cinq maires rencontrent la ministre déléguée à la Politique industrielle, Elaine Zakaïb, mardi à Québec. L'avenir de la région de Thetford Mines depuis la mort de l'industrie de l'amiante sera au coeur des discussions.

Les maires désirent obtenir une aide gouvernementale pour soutenir un plan de diversification économique de leur région. Leurs arguments se basent sur un fonds d'investissement de 50 millions de dollars octroyé il y a deux semaines pour la diversification économique de la région d'Asbestos.

Le maire de Thetford Mines, Luc Berthold, veut être traité équitablement avec la région d'Asbestos. « Il y a un fonds d'un côté, il n'y en a pas de l'autre alors que c'est le même gouvernement qui a mis fin aux deux projets de relance minière au Québec », déplore-t-il.

Il ne précise pas cependant quel montant il espère obtenir de la part du gouvernement. M. Berthold souhaite d'abord une évaluation des besoins pour sa région touchée par la fin de l'exploitation de l'amiante.

La ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement du Québec Elaine Zakaïb a répété que Thetford Mines ne pourrait bénéficier d'un fonds d'investissement comme celui annoncé pour Asbestos.

Cette aide de 50 millions a été accordée parce qu'un prêt de 58 millions consenti par les libéraux pour la relance de la mine Jeffrey a été annulé par le gouvernement Marois, ce qui n'est pas le cas pour Thetford Mines.

En septembre, le gouvernement fédéral a aussi octroyé 50 millions de dollars pour les régions d'Asbestos et Thetford Mines afin de les aider à traverser cette période d'incertitude économique.

PLUS: