NOUVELLES
29/10/2012 10:08 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Ukraine: manque d'équité aux législatives selon des observateurs internationaux

AFP

KIEV, Ukraine - Le parti du président Ianoukovitch devrait conserver le contrôle du Parlement en Ukraine, mais les observateurs internationaux ont dénoncé lundi un manque d'équité et une couverture médiatique biaisée qui ont effacé une bonne partie des gains réalisés par ce pays en matière de démocratie.

Le parti des Régions du président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, est en passe d'obtenir la majorité parlementaire aux élections législatives de dimanche, ont révélé lundi des résultats partiels.

Selon des résultats officiels préliminaires portant sur le dépouillement de 30 pour cent des bulletins de vote à travers le pays, le Parti des régions a obtenu 37 pour cent des voix pour la part proportionnelle du scrutin, qui concerne la moitié des 450 sièges du Parlement, et 115 sièges pour la part majoritaire uninominale.

Ces résultats signifient que les partisans de Viktor Ianoukovitch sont sur le point d'obtenir la majorité au Parlement ukrainien.

Au moment de la fermeture des bureaux de vote, dimanche soir, le premier ministre Mykola Azarov a assuré qu'il s'agissait d'«une victoire indiscutable du Parti des régions» et que cela témoignait de «la confiance de nos citoyens dans l'actuelle politique».

Avec un président très critiqué pour l'incarcération de l'opposante Ioulia Timochenko, des soupçons de corruption et des réformes qui tardent à venir, l'opposition enregistre tout de même une belle progression.

Le parti de d'Ioulia Timochenko — cette dernière est toujours sous les verrous pour abus de pouvoir — obtient ainsi 20 pour cent des suffrages. Il est suivi, en troisième position de Udar, le parti de l'ex-champion du monde de boxe Vitali Klitschko, tandis que la formation d'extrême-droite Sovoboda recueille 8 pour cent des voix. Les communistes, alliés traditionnels du président Viktor Ianoukovitch, obtiennent 15 pour cent des suffrages, selon les résultats officiels partiels.

Les partis d'opposition ont dénoncé des irrégularités lors du vote, comme l'achat de voix et des votes multiples. Selon un bureau indépendant de surveillance électorale, il reste à savoir si les irrégularités ont réellement eu un impact sur les résultats. De leur côté, les autorités ont assuré que l'élection avait été honnête et démocratique.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) s'est quant à elle montrée fort sceptique face à ces résultats.

«Le progrès démocratique semble s'être inversé en Ukraine», ont déploré les observateurs de l'OSCE, citant comme principaux problèmes l'absence de l'opposante Ioulia Timochenko, l'utilisation inéquitable des ressources gouvernementales par le parti au pouvoir et la couverture médiatique partiale.

«Les Ukrainiens méritaient mieux pour ces élections. L'oligarchisation de tout le processus induit que cette élection n'appartenait pas aux électeurs, qui n'ont plus confiance dans le système électoral», a par ailleurs regretté Andreas Gross, chef d'une délégation d'observateurs de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.