NOUVELLES
29/10/2012 04:29 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Sandy: deux réacteurs nucléaires menacés de fermeture dans le New Jersey

Au moins deux réacteurs nucléaires produisant près de 50% de l'électricité de l'Etat de New Jersey (est des Etats-Unis) étaient menacés de fermeture en raison des vents violents de l'ouragan Sandy, et de la montée des eaux, selon un porte-parole de leur exploitant.

Aucun des réacteurs du nord-est des Etats-Unis n'a cependant été obligé de cesser ses opérations jusque-là en raison de la tempête, a précisé lundi soir dans un communiqué la NRC, l'Agence américaine de sûreté nucléaire, qui dit "surveiller de près l'ensemble des sites nucléaires à risque (...) au vu de l'étendue et de l'intensité de cette tempête historique".

"Toutes les centrales restent en sécurité et sous contrôle, du matériel d'urgence a été mis à disposition et des inspecteurs de la NRC ont été déployés (...) sur l'ensemble des sites susceptibles de subir les effets de la tempête", a-t-elle précisé.

Vers 22H00 GMT, les réacteurs Salem Unit 1 et Hope Creek, qui produisent la moitié des besoins en électricité du New Jersey, "continuent de fonctionner à plein régime", a confirmé à l'AFP Joseph Delmar, un porte-parole de la société Public Service Electric and Gas, PSEG.

La société d'électricité envisage toutefois de fermer ces sites, situés au bord de la rivière Delaware, qui sépare les Etats du New Jersey et de Pennsylvanie, en cas de montée des eaux et si les conditions météorologiques devaient empirer.

"Selon nos règles d'opération, nous arrêterons ces réacteurs si l'une des conditions suivantes était remplie: des vents dépassant la vitesse de 119 km/h pendant une durée de plus de 15 minutes, ou si le niveau du fleuve Delaware dépassait les 30,3 mètres de hauteur, le site se trouvant à 31,1 mètres au dessus du niveau de la mer", a-t-il détaillé.

Salem Unit 1 et Hope Creek produisent 49% de l'électricité consommée dans le New Jersey et représentent "la deuxième plus grande centrale nucléaire à but commercial des Etats-Unis", a précisé M. Delmar.

Le niveau le plus haut jamais atteint par les eaux à cet endroit est de 29,7 mètres.

Vers 19H30 GMT, la vitesse du vent observée sur place était de 72 km/h et la rivière avait atteint un plus haut de 28,3 mètres, à marée haute. M. Delmar n'était pas en mesure de communiquer à l'AFP des données plus récentes quelques heures plus tard.

"Seul le personnel indispensable (au fonctionenment de la centrale) a été appelé à venir travailler lundi. Deux équipes de personnel qualifié sont prévues en cas d'urgence", a-t-il par ailleurs précisé.

L'oeil (le centre) de l'ouragan se trouvait à 17H00 (21H00 GMT) à 65 km au sud d'Atlantic City et à 45 km à l'est-sud-est de la station balnéaire de Cape May, également dans le New Jersey, selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

Des vents violents --montant par endroits jusqu'à 150 km/h-- se faisaient sentir jusqu'à près de 800 kilomètres à la ronde.

ppa/are

PLUS:afp