INTERNATIONAL
29/10/2012 10:50 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Ouragan Sandy: scènes de chaos à Manhattan, dans l'état de New York (PHOTOS)

Rues et bouches de métro inondées, voitures emportées par les flots, coupures de courant massives et chutes d'arbres meurtrières: les New-Yorkais ont subi de plein fouet lundi soir l'impact de l'ouragan Sandy.

La brusque montée des eaux, poussées par l'ouragan, a notamment provoqué d'importantes inondations dans le quartier de Battery Park, dans le sud de Manhattan, là où se rejoignent l'East River, l'Hudson et la marée.

Les télévisions locales ont montré des trombes d'eau se déverser dans le tunnel qui relie Manhattan et Brooklyn, sous l'effet des pluies torrentielles et des vents violents.

"Le bas Manhattan est recouvert par l'eau de mer. Je n'exagère pas. L'eau s'engouffre dans le tunnel de Battery", a écrit Howard Glaser, directeur des opérations pour l'Etat de New York et conseiller du gouverneur Andrew Cuomo, sur son compte Twitter @hglaser1.

De nombreuses voitures de police, pompiers et ambulances étaient sur place.

Aggravant les choses, des coupures d'électricité ont plongé dans le noir des quartiers entiers dans la partie sud de Manhattan, au dessous de la 40ème rue, où quelque 250.000 foyers étaient privés de courant, selon les autorités locales.

Il n'y a "pas âme qui vive dans les rues", a constaté une journaliste de l'AFP vivant dans le bas de Manhattan. "On n'entend que le vent et les sirènes des voitures de police, dont les gyrophares sont les seules lumières du quartier".

Sandy avait touché terre près d'Atlantic City, dans le New Jersey, vers 20H00, selon le Centre national des ouragans (NHC). Ses vents violents avaient légèrement faibli, à 130 kilomètres par heure contre 150 précédemment, mais ils se faisaient sentir jusqu'à près de 800 kilomètres à la ronde.

La majorité des New-Yorkais s'étaient calfeutrés chez eux à l'approche de Sandy mais beaucoup ont ignoré les ordres d'évacuation.

"Restez chez vous", "il est trop tard pour partir", a déclaré lundi soir le maire Michael Bloomberg, qui avait ordonné dimanche l'évacuation de 375.000 personnes des zones inondables.

En début de soirée, l'East River était sortie de son lit, et au niveau de la 34e rue, se trouvait déjà à 50 mètres à l'intérieur de la ville.

Quelques heures plus tard, la crue était montée à certains endroits à un niveau record de 4,2 mètres.

Seulement 3.000 personnes ont trouvé refuge dans les 76 centres d'accueil mis en place, d'une capacité de 16.000 lits.

"L'an dernier, j'ai accepté d'évacuer pour l'ouragan Irene et il ne s'est rien passé. Donc cette année je reste chez moi, j'ai assez de provisions en cas d'urgence", expliquait Connie Anderson, une employée de 30 ans qui habite Battery Park.

La Bourse de New York est restée fermée toute la journée et le sera encore mardi, du jamais vu depuis les attentats du 11-Septembre.

La façade d'un immeuble de six étages s'est aussi effondrée, sans faire de blessés, selon les autorités, tandis qu'une grue au sommet d'un immeuble de 90 étages s'est partiellement effondrée lors d'une bourrasque de vent près de Central park à New York, une image spectaculaire.

L'accident a eu lieu sur le chantier d'un immeuble de luxe en construction à l'angle de 7e avenue et de la 57e rue, et a conduit à l'évacuation de plusieurs bâtiments proches, dont l'hôtel Parker Meridien et ses quelque 900 clients.

Ni trains, ni métros, ni bus dans l'agglomération de 8,2 millions d'habitants, et le maire a précisé qu'il en serait de même mardi. Deux des trois tunnels routiers de Manhattan ont fermé lundi après-midi, et les ponts sur l'East river ont tous été fermés dans la soirée, isolant un peu plus Manhattan.

Des millions d'habitants n'ont pas pu aller travailler, les tribunaux et les écoles étaient fermés.

Des milliers de touristes ont également dû revoir leurs plans, les principales attractions comme la Statue de la Liberté, l'Empire State building ou même Central park étant fermés.

INOLTRE SU HUFFPOST

ハリケーン「サンディ」のつめあと