NOUVELLES
29/10/2012 04:17 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Ouragan Sandy: des gouverneurs sonnent la mobilisation générale sur Twitter

Liste des routes fermées, zones sans électricté, numéros verts: les gouverneurs et services d'urgence des Etats menacés par l'arrivée de l'ouragan Sandy profitent de Twitter et des applications smartphone pour faire passer leurs consignes de sécurité.

Depuis 24 heures, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a envoyé une centaine de tweets à ses quelque 35.000 abonnés pour les tenir informés des derniers développements liés à l'arrivée de l'ouragan.

"Le pont Tappan Zee sera fermé à tous les véhicules à partir de 16H00 lundi jusqu'à nouvel ordre #Sandy", écrit-il lundi sur son compte @NYGovCuomo. "N'allez pas sur les plages!", dit-il à ses administrés dans un autre tweet accompagné d'une photo Instagram de la mer démontée. Un autre message fait, lui, le point sur les coupures d'électricté comté par comté.

Comme leur homologue de New York, les gouverneurs Tom Corbett (Pennsylvanie), Jack Markell (Delaware), Dan Malloy (Connecticut), ou Martin O'Malley (Maryland), tout comme le maire de New York @MikeBloomberg, profitent du réseau social pour diffuser leurs consignes de sécurité.

En 24 heures, le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, a envoyé une quarantaine de tweets sur Sandy aux presque 200.000 personnes abonnées à son compte @GovChristie. En plus des appels à la vigilance, ce compte lui permet de montrer la mobilisation de son équipe, photos à l'appui.

Preuve de l'immense intérêt suscité par Sandy sur Twitter, les mots clés "Sandy", "soyez prudents" ou "FEMA" (Federal Emergency Management Agency, l'agence fédérale chargée des opérations de secours) faisaient partie des sujets les plus abordés dans les tweets lundi aux Etats-Unis.

Les services d'urgence comme la FEMA (162.000 followers) en profitent pour faire passer leur message: "attention aux chutes de lignes électriques". Ou des conseils: "gardez de la batterie dans vos téléphones portables en diminuant la luminosité de leur écran".

Tenus en haleine par l'arrivée de Sandy, qui provoquait déjà avant de toucher la côte des pluies diluviennes et des inondations dans les zones littorales, paralysant l'économie et les transports, les Américains se ruaient sur des comptes twitter dédiés.

Suivi par 70.000 abonnés, @beakingstorm avait déjà diffusé près de 3.000 tweets lundi soir, reprenant les principales alertes diffusées par les médias américains sur Sandy. Le compte @WSJweather, du Wall Street Journal et le compte @weatherchannel, sont aussi entièrement dédiés à Sandy depuis dimanche.

Autre innovation technologique -- qui n'existait pas en 2005 quand l'ouragan Katrina avait dévasté la ville de la Nouvelle Orléans -- utilisée pour traquer Sandy: les applications (appli) pour smartphones.

Pour 2,99 dollars, "Hurricane Tracker" permet aux Américains qui vivent dans le nord-est de suivre en direct la trajectoire de Sandy et les cartes des zones les plus menacées.

L'appli de la Croix Rouge américaine "Hurricane by American Red Cross" est gratuite. Elle fournit un récapitulatif des actions à entreprendre à domicile pour se préparer à l'arrivée de Sandy, diffuse alertes et cartes et propose même un quizz pour tester sa connaissance de Sandy.

L'état du New Jersey s'appuyait aussi sur son appli "nj.com" pour diffuser les dernières nouvelles sur l'arrivée de Sandy.

Loin de cette mobilisation tous azimuts qui vise à limiter les dégâts, certains profitaient de la popularité de Sandy pour faire tourner sur les réseaux sociaux des photos truquées de New York submergées par les eaux.

L'une d'entre elle, très populaire sur twitter, montre la statut de la liberté à New York sur le point d'être happée par l'oeil d'un cyclone. C'est un montage d'une photo de la célèbre statut et d'une photo d'orage prise en 2004, selon buzzfeed.com

sj/jca

PLUS:afp