NOUVELLES
29/10/2012 10:53 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Obama est de retour à Washington pour surveiller l'évolution de Sandy

Le président Barack Obama a atterri lundi matin près de Washington après avoir interrompu sa campagne électorale pour surveiller les développements de l'ouragan Sandy, selon un journaliste de l'AFP à bord de l'avion Air Force One.

L'appareil présidentiel, en provenance d'Orlando (Floride, sud-est), s'est posé à 10H30 (14H30 GMT) sur la piste de la base aérienne d'Andrews, dans la banlieue est de la capitale fédérale, sous une pluie drue, premier effet de la colossale dépression qui menace le nord-est des Etats-Unis.

M. Obama devait ensuite se rendre en convoi automobile à la Maison Blanche, et participer immédiatement à une réunion de crise avec les ministres et chefs d'agence gouvernementales concernées par Sandy, a indiqué son porte-parole Jay Carney aux journalistes lors du vol entre Orlando et Andrews.

A huit jours de la présidentielle lors de laquelle le président sortant défendra son poste face au républicain Mitt Romney, M. Carney a indiqué que les déplacements de campagne de M. Obama lundi et mardi avaient été annulés.

"Ce n'est pas le moment de faire de la politique", a souligné le porte-parole.

"En de telles circonstances, avec une tempête aussi grave que celle-là, dont les conséquences seront sans doute énormes (...) le président est très concentré sur la nécessité de faire en sorte que la réaction de l'Etat fédéral soit sans faille, que toutes les autorités locales obtiennent ce dont elles ont besoin", a-t-il ajouté.

Intervenant à ses côtés, la porte-parole du comité de campagne démocrate, Jennifer Psaki, a estimé que c'était "un moment où la politique passait au second plan".

"Le rôle du président est de gouverner le pays, et de faire ce pour quoi il a été élu il y a quatre ans, c'est-à-dire faire en sorte que les gens aient les ressources et l'information nécessaire" pour faire face à la crise, selon elle.

Alors que M. Romney continuait a priori à faire campagne lundi, dans des Etats non encore touchés par la tempête comme l'Ohio, l'Iowa et le Wisconsin, Mme Psaki a été interrogée sur le bien-fondé, à son avis, d'une telle décision de l'adversaire de M. Obama.

"C'est aux Américains de juger. Le rôle du président, en tant que commandant en chef, est de se concentrer sur la sécurité des Américains" a-t-elle affirmé.

mn-tq/mdm

PLUS:afp