NOUVELLES
29/10/2012 11:54 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Dépister le VIH et le cancer à l'oeil nu

Un test qui permet de dépister à l'oeil nu les premiers stades d'une maladie ou d'une infection, comme le cancer de la prostate ou le VIH, aurait été mis au point par des chercheurs britanniques.

La Pre Molly Stevens et ses collègues de l'Imperial College de Londres affirment que ce test détecteur, constitué d'infimes particules d'or déposées sur une base en plastique, permet d'analyser le sérum contenu dans le sang d'une personne.

Par exemple, si ce sérum contient les marqueurs biologiques distinctifs d'une maladie, comme le p24 associé à une infection par le virus du sida, les nanoparticules d'or réagissent et donnent une teinte bleue caractéristique de la solution remplissant le détecteur.

En l'absence de marqueurs, les particules se séparent pour former des sortes de petites boules qui donnent une coloration rougeâtre.

Les concepteurs du test-prototype soutiennent qu'il est dix fois plus sensible que les procédés actuels et dix fois moins cher à fabriquer.

La Pre Stevens ajoute que la grande sensibilité de la technique lui permet de détecter les premiers stades d'une infection ou d'une maladie, là où les méthodes actuelles échouent.

Elle offrirait donc de meilleures chances de traitement, aux malades séropositifs par exemple.

Le détecteur ne fournit pas d'information sur la concentration des marqueurs biologiques ciblés.

Une évaluation à grande échelle du test doit maintenant être réalisée afin de confirmer sa précision.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Nanotechnology.

PLUS: