NOUVELLES

CORRIGÉ: Sandy: le pétrole, en baisse à New York, clôturera à l'heure habituelle

29/10/2012 10:04 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Les cours du pétrole à New York, affectés par l'arrivée de l'ouragan Sandy, "clôtureront à leur heure habituelle" lundi même si les échanges physiques sont suspendus, a indiqué CME Group, propriétaire du marché où est notamment coté le "light sweet crude" (WTI).

La société avait indiqué la veille qu'elle prévoyait d'opérer de manière entièrement électronique, le siège et la salle de courtage du marché spécialisé dans les contrats sur le pétrole New York Mercantile Exchange (Nymex) étant situés dans la zone d'évacuation établie par les autorités new-yorkaises.

L'opérateur s'inscrit ainsi dans les pas des plateformes boursières NYSE Euronext et Nasdaq OMX, qui ont annoncé tard dimanche soir que la Bourse de New York serait complètement fermée lundi et probablement aussi mardi.

Suite à cette décision, "tous les produits américains liés aux actions échangés par CME Group seront fermés à 08H15 Central Time" (12H15 GMT), a indiqué la société dans un communiqué.

"Tous les autres produits de CME Group", y compris ceux du Nymex, "clôtureront à l'heure habituelle", a ajouté l'entreprise, qui gère aussi les échanges de plusieurs produits agricoles depuis Chicago.

"La majorité des contrats à terme sont échangés sur Globex", le marché électronique du groupe, "cela devrait donc ressembler à un jour normal", a assuré un porte-parole dans un courriel à l'AFP.

Pour l'analyste Bill Baruch, de iiTrader, le volume d'échanges devrait toutefois être "moins élevé que d'habitude". "Beaucoup de courtiers travaillant à New York ne seront pas là et beaucoup d'autres ne vont pas autant surveiller le marché aujourd'hui", a-t-il expliqué.

Tous les transports en commun de la ville de New York - métro, bus, trains - ont en effet été arrêtés dimanche soir par les autorités avant l'arrivée de Sandy.

Tôt lundi, l'ouragan se trouvait à 615 kilomètres au sud/sud-est de New York et commençait à s'orienter vers l'ouest. Les vents, qui soufflaient à 140 km/h, devraient se renforcer à mesure que l'ouragan progresse vers des eaux plus froides.

Vers 13H30 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre s'échangeait à 85,88 dollars dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), en baisse de 40 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sandy devrait traverser une zone où sont situées une dizaine de raffineries de pétrole.

Déjà "quatre d'entre elles connaissent des problèmes de fonctionnement", a précisé M. Baruch.

"Comme ces raffineries vont réduire leur demande, cela affecte la demande de brut", a-t-il ajouté, notant que les cours des produits raffinés étaient de leur côté en hausse.

"Les marchés énergétiques vont intégrer les risques et faire la balance entre la perte de l'offre et la réduction de la demande" de ces produits, a renchéri Phil Flynn, de Price Futures Group.

D'un côté, "la tempête va conduire à la fermeture de 6,5% des capacités de raffinage des Etats-Unis et les automobilistes vont remplir leur réservoir", a-t-il souligné.

Mais "la mise à l'arrêt de plusieurs grandes villes et les coupures de courant attendues pourraient affecter, comme jamais auparavant, la demande" de produits raffinés, a-t-il ajouté, rappelant que la côte est des Etats-Unis est de loin la région la plus consommatrice d'essence avec plus de 3 millions de barils par jour en moyenne.

jum/sl/rap

PLUS:afp