NOUVELLES
29/10/2012 01:29 EDT | Actualisé 28/12/2012 05:12 EST

Casino à Toronto : des retombées de 2 milliards $

L'ouverture d'un complexe de jeux dans la métropole pourrait mener à des retombées économiques de 1,5 milliard de dollars à 2 milliards, selon une firme de consultants retenue par la Ville.

Le rapport tant attendu de la firme Ernst & Young ajoute qu'un tel complexe, combinant notamment un hôtel et un casino, emploierait jusqu'à 20 000 personnes. Certains de ces postes pourraient, toutefois, être créés aux dépens de commerces existants, admet Ernst & Young.

La métropole pourrait aussi empocher des millions de dollars, grâce à la vente de terrains pour le projet et en revenus annuels.

La firme envisage un casino comptant 4500 machines à sous et 250 tables de jeux, soit environ 1,5 fois la taille de celui de Niagara Falls.

Le rapport s'est penché sur quatre sites possibles :

  • secteur portuaire
  • parc de l'exposition nationale
  • quartier du divertissement-palais des congrès
  • hippodrome de Woodbine

Les consultants notent que chaque site présente des défis en matière « de circulation et d'infrastructures ». Le rapport ajoute que nombre de promoteurs ne sont pas intéressés par le secteur portuaire, notamment en raison de la contamination du sol et du risque d'inondations.

Le comité exécutif, présidé par le maire Rob Ford, doit débattre de la question lundi prochain. Le maire a déjà donné son appui en principe au projet, mais nombre de conseillers municipaux s'y opposent.

Enjeux sociaux

Le rapport mentionne un « risque accru pour la santé des résidents » lié à l'ouverture d'un casino dans la Ville Reine, notamment en matière de jeu compulsif.

Les autorités de la santé publique de Toronto ne peuvent pas chiffrer l'ampleur de ce problème potentielle, mais indiquent que les « résidents qui habitent ou qui travaillent à proximité du casino » seraient les plus touchés.

Quant au taux de criminalité, le rapport affirme que les villes qui ont déjà un casino n'ont pas connu une augmentation à long terme du nombre de délits. Le service policier de Toronto « n'anticipe pas une hausse » du taux de criminalité non plus.

La Société des loteries et des jeux de l'Ontario (OLG) a identifié la Ville Reine comme site potentiel pour un casino dans le cadre de son plan d'expansion. Loto-Ontario assure, néanmoins, qu'elle n'imposera pas le projet aux Torontois, s'ils n'en veulent pas.

Les résidents avaient rejeté un projet de casino lors d'un référendum en 1997. Ernst & Young recommande entre autres à la Ville de faire un sondage en ligne pour tâter le pouls du public, sans avoir à dépenser 7 millions de dollars pour un autre référendum.

PLUS: