NOUVELLES
29/10/2012 08:43 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Affaire Savile: ouverture d'une enquête interne sur les "pratiques" de la BBC

Une enquête interne sur les "pratiques" de la BBC a été ouverte lundi dans le sillage de la retentissante affaire Jimmy Savile, un de ses ex-animateurs vedette accusé de multiples abus sexuel sur lesquels la "Beeb" est soupçonnée d'avoir fermé les yeux.

Ces investigations seront dirigées par une ancienne magistrate de la Cour d'appel, Janet Smith, a précisé la BBC sur son site.

Cette enquête va se pencher sur "les pratiques et la culture de la BBC pendant les années où Jimmy Savile a travaillé pour elle et après", selon le groupe audiovisuel. Elle va aussi s'efforcer de déterminer "dans quelle mesure le personnel de la BBC a été ou devait être au courant d'éventuels agissements illégaux ou inappropriés de Jimmy Savile dans les locaux de la BBC ou dans des endroits où il s'était rendu pour le compte de la BBC".

Elle doit enfin s'assurer de l'efficacité de sa politique de protection de l'enfance et de ses systèmes d'alerte.

Cette enquête indépendante, l'une des deux promises par la BBC pour répondre aux critiques dont elle fait l'objet, commence un an jour pour jour après la mort de Jimmy Savile à 84 ans.

Cette star du petit écran dans les années 60-80 est aujourd'hui soupçonnée de s'être livrée pendant 40 ans à des agressions sexuelles sur de jeunes adolescentes.

Scotland Yard a recensé jusqu'à 300 victimes potentielles et enquête aussi sur plusieurs autres suspects encore en vie.

Dimanche, la police a procédé à une première interpellation, une ancienne pop star, Gary Glitter, déjà condamné pour pédophilie.

Personnage fantasque, Jimmy Savile était très populaire en raison de ses émissions pour la jeunesse et de son engagement caritatif, qui lui avait valu d'être anobli par la reine.

Le scandale a provoqué un séisme à la BBC, qui a présenté des excuses publiques.

Une autre enquête interne sur les circonstances de la déprogrammation fin 2011 par la BBC d'une émission consacrée aux agissements de Jimmy Savile a déjà commencé sous la houlette d'un ancien responsable de la chaîne concurrente Sky News, Nick Pollard.

Le président de la BBC, Chris Patten, a averti dimanche que le groupe "risquait de perdre la confiance du public" à cause de cette affaire.

"Certains ont-ils fermé les yeux sur des actes criminels ? Certains ont-ils préféré ne pas accorder de crédit à leurs suspicions en raison de la popularité de ce criminel? (...) Même ceux d'entre nous qui n'étaient pas là au moment des faits ont hérité de cette honte", a-t-il estimé.

na/dh/abk

PLUS:afp