NOUVELLES
28/10/2012 05:08 EDT | Actualisé 27/12/2012 05:12 EST

Le parti de Ianoukovitch en tête aux législatives en Ukraine

Le parti du président Viktor Ianoukovitch se dirige vers la victoire aux élections législatives qui se tenaient dimanche en Ukraine.

L'alliance d'opposition proche de l'ancienne première ministre emprisonnée Ioulia Timochenko et la formation du boxeur Vitali Klitschko les suivent en deuxième et troisième position, a annoncé la commission électorale centrale.

Le Parti des régions de M. Ianoukovitch a reçu 38,8 % des voix contre 20 % pour l'alliance Batkivchtchina de Mme Timochenko, et 12 % pour la formation d'opposition de M. Klitschko, selon des résultats préliminaires portant sur le dépouillement de 14,6 % des bureaux de vote.

La formation nationaliste Svoboda a obtenu 6,7 % des suffrages, alors que les communistes ont rallié 15,6 % des votes.

Selon un sondage réalisé à la sortie des urnes par un consortium indépendant, le Parti des régions de M. Ianoukovitch aurait remporté 28 % des voix, contre 25 % pour l'alliance Batkivchtchina et 15 % pour la formation de M. Klitschko. Trois autres sondages ont confirmé les mêmes tendances.

Le parti du footballeur vedette Andreï Shevchenko doit quant à lui se contenter de 1,6 % des voix, loin de franchir le seuil des 5 % nécessaire pour entrer au Parlement.

Après la publication des sondages à la sortie des urnes, le premier ministre Mykola Azarov s'est félicité de la « victoire » du Parti des régions, disant s'attendre à remporter la « majorité ».

Suivi de près par les pays occidentaux, ce scrutin est le premier à se dérouler en Ukraine depuis l'arrivée au pouvoir du président Viktor Ianoukovitch, en 2010.

Outre l'emprisonnement de Mme Timochenko, l'opposition pro-occidentale dénonce une concentration des pouvoirs, l'exigence de parler en russe que certains perçoivent comme une trahison de la langue ukrainienne, une conjoncture économique dégradée et une corruption en hausse.

Près de 4000 observateurs étrangers sont sur place pour surveiller le déroulement du vote, dont quelque500 observateurs canadiens.

À Kiev, le déroulement du scrutin s'est déroulé correctement dans les bureaux visités par le correspondant de Radio-Canada, Jean-François Bélanger.

Corruption

La corruption s'est retrouvée au coeur de la campagne électorale. Selon un classement du cabinet Ernst & Young, l'Ukraine est parmi les trois pays les plus rongés par la corruption au monde, avec la Colombie et le Brésil. Les exemples de compensations réclamées lors d'une hospitalisation ou pour obtenir la clémence d'un policier, notamment, sont courants.

Le président Ianoukovitch a déclaré sans relâche que la lutte à la corruption représentait sa priorité absolue. Un engagement raillé par ses adversaires, qui l'accusent d'avoir fait prospérer les amis du pouvoir grâce au processus de privatisation de l'économie ukrainienne.

PLUS: