NOUVELLES
28/10/2012 07:21 EDT | Actualisé 28/12/2012 05:12 EST

Formule 1: Vettel premier en Inde, une quatrième victoire consécutive pour lui

GREATER NODIA, Inde - Sebastian Vettel, sur Red Bull, a remporté son quatrième Grand Prix de Formule Un consécutif en s'imposant en Inde, près de New Delhi, dimanche.

Le pilote allemand a bouclé les 60 tours en 1:31,10 pour reléguer son dauphin au classement des pilotes, l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), à 9,437 secondes derrière. L'Australien Mark Webber (Red Bull) a complété le podium.

L'an dernier, Vettel avait raflé la pole position, le meilleur temps de la qualification et la victoire finale. Vainqueur l'an dernier à Greater Noida, dans la banlieue de New Delhi, Vettel a confirmé sa maîtrise du circuit indien.

Sur un circuit très rapide, qui ne pardonne aucune erreur, Vettel s'est imposé en menant la course de bout en bout, sans jamais trembler.

Au terme de la 35e pole de sa carrière, Vettel accroit son avance en tête du classement des pilotes, malgré l'excellente remontée d'Alonso, parti de la cinquième place pour terminer deuxième à la faveur d'un joli dépassement sur Webber.

Vettel a remporté une quatrième course d'affilée au cours d'une même saison pour la première fois de sa carrière — complétant ainsi le balayage de la portion asiatique du calendrier —, et il mène désormais par 13 points au classement des pilotes avec trois courses à disputer. Il tente de rejoindre Juan Manuel Fangio et Michael Schumacher au sein du groupe sélect de pilotes ayant remporté le championnat à trois reprises consécutives.

«C'est assez époustouflant (de remporter quatre courses de suite), a dit Vettel. C'est très difficile de viser ce genre d'objectifs, parce qu'ils se produisent ou ne se produisent pas.»

Le doublé des deux premiers pilotes au classement général signifie que la bagarre pour le titre se résume maintenant à une confrontation entre deux pilotes, si on fait abstraction du point de vue mathématique. Interrogé à savoir s'il considérait avoir déjà une main sur le trophée du championnat, Vettel a suggéré que c'était encore trop serré pour pouvoir s'avancer.

«L'autre (main), c'est probablement celle de Fernando, a commenté l'Allemand. C'est un gros pas en avant pour nous, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir et nous savons que les choses peuvent changer rapidement.»

Alonso a reconnu qu'une deuxième place était probablement la meilleure chose qui pouvait lui arriver dimanche, mais les améliorations qui seront apportées à son bolide en prévision du Grand Prix de la semaine prochaine à Abu Dhabi lui permettent de croire qu'il peut toujours rattraper Vettel au classement des pilotes.

«Ce n'est pas facile de se battre contre les Red Bulls en ce moment, mais nous n'abandonnerons jamais, a confié l'Espagnol. Nous voulons connaître la joie au Brésil, pas seulement ici, et je suis certain que nous y parviendrons.

«Il reste encore beaucoup de points sur la table, donc je suis encore optimiste.»

Pour sa part, Webber était en deuxième position jusqu'au 48e tour, lorsque le système SREC de sa voiture a rendu l'âme et permis à Alonso de le dépasser sur la principale ligne droite du circuit. L'Australien a ensuite dû se battre dans les derniers tours avec Lewis Hamilton, sur McLaren, mais il s'est finalement adjugé la dernière place sur le podium par seulement six dixièmes de seconde.

«C'est tellement démoralisant de parcourir cette ligne droite sans le SREC, a admis Webber. J'étais carrément une cible en mouvement.»

Jenson Button, sur McLaren, a pris la cinquième place, tandis que Felipe Massa, sur Ferrari, a retenu le pilote Lotus Kimi Raikkonen — qui a été dans sa boîte de vitesse durant toute la course — jusqu'au bout. Nico Hulkenberg, sur Force India, Romain Grosjean, sur Lotus, et Bruno Senna, sur Williams, se sont emparés dans l'ordre des derniers points disponibles dans cette course.

PLUS:pc