NOUVELLES
27/10/2012 03:06 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST

Une fin en queue de poisson

Il y a des façons plus élégantes de tirer sa révérence qu'une défaite par blanchissage devant ses partisans.

Le rideau tombe sur la première saison en MLS de l'Impact de Montréal (12-16-6) avec ce revers de 1 à 0 contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre (9-17-8).

Ils voulaient finir en beauté, ils repartiront plutôt frustrés. Une colère provoquée par le pied d'A.J. Soares qui a fait vibrer les cordages à la 88e minute et qui sapait du même souffle, les efforts effrénés des Montréalais pour concrétiser une attaque... en vain!

Ce n'est pas que l'Impact n'a pas obtenu de chances de prendre les devants avant que Soares ne jette une douche d'eau froide sur les 19 988 spectateurs présents au stade Saputo. Marco Di Vaio a obtenu la meilleure de toutes, quand il s'est vu accorder un coup franc tout juste à l'extérieur de la surface de réparation à la 82e. Il a choisi de tirer sous le mur, mais Bobby Shuttleworth avait bien lu son jeu et a facilement bloqué.

À peine trois minutes plus tard, le coup de pied de coin affuté de Di Vaio a trouvé Davy Arnaud dans la surface, mais ce dernier a été incapable de loger le ballon derrière le mur de défenseurs placés sur la ligne des buts

La première demie a donné droit à du jeu similaire, c'est-à-dire avec l'Impact mettant toute la pression, sans toutefois réussir quoique ce soit. Dès la huitième minute, Jeb Brovsky est parvenu à se détacher sur l'aile gauche, mais son centre vers Collen Warner a été habilement repoussé par le défenseur Kevin Alston.

Brovsky a été à l'origine d'une autre belle séquence quand il a rejoint Di Vaio à la 21e minute, mais le tir de l'Italien a été dévié pour offrir le coup de pied coin. Le centre de Di Vaio au deuxième poteau a alors été redirigé en touche.

À la 33e, Alessandro Nesta a bien repéré Wenger dans la surface. L'attaquant montréalais a tenté de rejoindre Arnaud sur sa droite d'une belle tête, mais la défensive du Revolution a de nouveau repoussé la manoeuvre.

L'attaque des visiteurs s'est peu mise en évidence au cours des premières 45 minutes de jeu. Soares a bousillé un deux contre un avec un projet imprécis vers Jerry Bengston à la 23e. Seul Nesta séparait les deux joueurs du filet de Troy Perkins.

Cinq minutes plus tard, profitant d'une chute de Brovsky, Fernando Cardenas a pu se présenter seul devant le cerbère bleu et noir, mais Perkins n'a pas fait le premier geste et le milieu de terrain du Revolution n'a pu faire mieux que de tirer dans ses jambes.

Le premier rang du classement canadien est toujours accessible aux Montréalais. Ils se sont toutefois bien compliqués la vie en laissant la porte grande ouverte aux Whitecaps de Vancouver. L'équipe de la côte ouest n'a besoin que d'un nul samedi soir à Salt Lake City pour tirer le tapis sous les pieds de l'Impact.

Les représentants québécois concluent leur première saison dans la grande ligue au 7e rang de la section Est avec 42 points.

Le milieu de terrain Patrice Bernier a été nommé joueur par excellence de l'Impact de la saison 2012 avant le début du match.

Avec La Presse canadienne

PLUS: