NOUVELLES

La jeune victime dans un accident survenu dans une école de l'Alberta identifiée

27/10/2012 08:23 EDT | Actualisé 27/12/2012 05:12 EST

SAINT-PAUL, Alta. - Une jeune fille de l'Alberta qui est morte, percutée par une mini-fourgonnette alors qu'elle se trouvait dans sa classe, voulait devenir enseignante, comme sa mère, a confié sa famille.

Sheldon Oberg a confirmé que sa nièce, Megan Wolitski, est bel et bien la fille qui est décédée à la suite des incidents de jeudi, survenus dans la communauté de St. Paul.

Megan avait une passion pour la danse, particulièrement pour le ballet classique et le ballet jazz, et pour la natation, selon un communiqué publié par sa famille.

Trois filles de 6e année ont été écrasées par la camionnette après que celle-ci eut heurté le sous-sol de l'école secondaire de premier cycle Racette, peu après le son de la cloche du matin, jeudi.

Les jeunes filles ont alors été transportées dans un hôpital d'Edmonton, situé à 200 kilomètres à l'ouest de St. Paul, pour soigner leurs blessures graves. La police a annoncé vendredi que l'une d'elles était morte.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a accusé Richard Benson, 46 ans, de conduite dangereuse, résistance à son arrestation et de possession de médicament contrôlé.

«Notre précieuse Megan nous a été enlevée. Nous sommes dévastés par cette perte. C'était une belle fille, intelligente et bienveillante», peut-on lire dans le communiqué de la famille.

«Nous aimerions qu'on se souvienne de Megan comme la jeune fille incroyable qu'elle était. Elle aimait sa famille et aimait prendre soin de sa sœur et de ses cousins.»

«Elle a touché tant de vies avec sa gentillesse. Au nom de sa famille, nous vous remercions pour vos pensées et vos prières», poursuit sa famille.

Dans la communiqué, la famille demande également aux gens de prier pour les camarades de classe de Megan qui ont été blessées dans l'accident.

Benson doit comparaître pour la première fois devant les tribunaux lundi, à St. Paul.

Les parents de Benson ont affirmé qu'il souffrait de crises d'épilepsie et qu'il a probablement été victime d'une telle crise au moment de l'accident.

Son frère, Walter Benson, soutient que les membres de la famille qui lui ont parlé en prison prétendent qu'il a reconduit ses enfants à l'école ce matin-là. Il aurait ensuite perdu connaissance juste avant que sa camionnette ne quitte une ruelle, puis aurait traversé une clôture et défoncé la salle de classe.

La police a déclaré que Benson a affiché un comportement agressif avec les agents lors de son arrestation à l'école, mais il serait devenu coopératif par la suite et rongé par les remords.

Les enquêteurs sont en attente des résultats de tests sanguins, afin de déterminer s'il sera accusé de conduite avec les facultés affaiblies.

Une veillée nocturne a eu lieu vendredi, à l'extérieur de l'école.

La commission scolaire a annoncé qu'elle offrira un soutien psychologique ce week-end pour les étudiants et les familles affectés par la tragédie.

PLUS:pc