NOUVELLES
27/10/2012 05:25 EDT | Actualisé 27/12/2012 05:12 EST

Au moins 31 personnes tuées dans les violences en Irak, dont plusieurs enfants

BAGDAD - Au moins 31 personnes sont mortes samedi en Irak lors de plusieurs attaques visant majoritairement la communauté chiite. Les autorités avaient pourtant annoncé qu'elles allaient renforcer la sécurité, conscientes des attaques qui pourraient être perpétrées par les insurgés durant les quatre jours de la fête musulmane de l'Aïd al-Adha.

Huit personnes, dont plusieurs enfants, ont péri dans un attentat à la bombe survenu près d'une aire de jeux à Baouiya, un quartier situé dans l'est de Bagdad, ont annoncé des policiers. Vingt-quatre autres adultes et enfants ont été blessés, ont-ils ajouté.

«Personne ne s'attendait à cette explosion, car notre quartier vit en paix, loin de la violence qui secoue le reste de la capitale», a déclaré Bassem Mohammed, 35 ans et père de trois enfants. «Nous sommes tristes pour les enfants qui pensaient passer un bon moment durant l'Aïd et qui au lieu de ça ont été tués ou blessés.»

Samedi soir, un premier attentat à la voiture piégée dans un marché du quartier chiite de Sadr, à Bagdad, a tué sept personnes et en a blessé 15 autres. Une demi-heure plus tard, une seconde voiture piégée a explosé dans une gare d'autocars de la ville, entraînant la mort de six personnes.

Par ailleurs, au moins cinq personnes, dont une femme, ont été tuées et neuf autres blessées samedi près de Bagdad dans l'explosion d'une bombe placée dans un autocar qui transportait des pèlerins chiites iraniens, selon des sources policières. Les pèlerins se rendaient dans la capitale pour l'Aïd lorsque l'engin accroché sous leur véhicule a explosé.

Dans le nord du pays, à Mossoul, des hommes armés ont pénétré dans les domiciles de deux familles de la communauté shabak, tuant un garçon et ses parents dans l'une et une mère et sa fille dans l'autre, selon la police. Une bombe a aussi explosé près d'un autre domicile, blessant six membres d'une famille shabak. Les Shabaks, qui seraient environ 50 000, appartiennent à un groupe religieux kurde issu du chiisme.

PLUS:pc