NOUVELLES
26/10/2012 04:59 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST

USA/épidémie de méningite: la FDA pointe à son tour une hygiène défaillante

L'Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA) a pointé à son tour de nombreuses lacunes en matière d'hygiène dans le laboratoire qui a fabriqué des médicaments à l'origine d'une épidémie de méningite mortelle aux Etats-Unis.

Selon un dernier bilan vendredi des autorités sanitaires, 331 personnes ont déclaré une méningite fongique, dont 25 sont mortes, suite à l'injection épidurale de stéroïdes contaminés. Sept autres personnes ont déclaré une méningite après avoir reçu ces injections dans les articulations.

Dans un rapport publié vendredi sur la société incriminée de préparation en pharmacie, New England Compounding Center (NECC), les inspecteurs de la FDA ont observé des dépôts verdâtres dans une centaine d'ampoules de stéroïde pour des injections qui avaient été expédiées entre août et le 17 septembre puis renvoyées à NECC.

Une analyse microscopique a confirmé la présence de champignons parasites ainsi que, dans la moitié de ces ampoules, une contamination microbienne, a précisé lors d'une conférence de presse Steven Lynn, directeur du bureau de contrôle de la qualité des produits à la FDA.

Les inspecteurs fédéraux ont également confirmé que NECC n'avait pas été en mesure de montrer que ses appareils pouvaient stériliser les médicaments.

Ils ont aussi relevé des problèmes de propreté dans les pièces blanches où sont produits les médicaments.

Le rapport de l'Agence note aussi que le système de contrôle de l'environnement de NECC a révélé de janvier à septembre 2012 la présence de bactéries et de moisissures dans de multiples endroits, y compris sur les surfaces de travail dans ces pièces blanches.

Le ministère de la Santé de l'Etat du Massachusetts, où est basée NECC, avait aussi pointé lundi des problèmes d'hygiène: la firme ne stérilisait pas systématiquement les produits durant le temps minimum nécessaire et ne vérifiait pas régulièrement le bon fonctionnement des stérilisateurs.

De plus, NECC a expédié des lots suspects de stéroïdes avant même d'avoir eu les résultats de ses propres tests confirmant leur stérilisation.

Plus de 14.000 personnes dans 23 Etats pourraient potentiellement avoir reçu une de ces injections épidurales contaminées destinées à traiter le mal de dos, selon la FDA.

Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête criminelle, tandis que le conseil de l'ordre des pharmaciens du Massachusetts a révoqué la licence professionnelle de NECC et celle de quatre de ses pharmaciens.

NECC a cessé ses activités et licencié la plupart de ses employés.

js/are

PLUS:afp