NOUVELLES
26/10/2012 01:50 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Une messe à la mémoire de Joëlle Tshernish Brisson

Une centaine de personnes ont participé vendredi à une messe commémorative pour Joëlle Tshernish Brisson à l'église Saint-Roch.

Cette femme itinérante, originaire de Betsiamites, a été retrouvée sans vie dans un stationnement de la Basse-Ville de Québec, il y a deux semaines.

La nouvelle a semé la consternation chez les organismes qui oeuvrent auprès des prostituées et des sans-abris.

Joëlle Tshernish Brisson bénéficiait des services de l'organisme Projet intervention prostitution de Québec (PIPQ) visant à aider les travailleuses du sexe et les toxicomanes à améliorer leurs conditions de vie.

Des intervenants du PIPQ étaient d'ailleurs présents à la messe. Ils soutiennent que Québec doit trouver un moyen d'offrir des services d'hébergement à tous les itinérants ou les travailleurs du sexe.

Actuellement, les refuges existants imposent des conditions d'admission et refusent parfois les personnes ayant trop consommé de drogue ou d'alcool.

Des intervenants du PIPQ ont soumis à la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, un projet-pilote d'un an pour la création d'une maison d'hébergement qui coûterait environ 250 000 $. La ministre Maltais a indiqué qu'elle étudiait le dossier.

PLUS: