NOUVELLES
26/10/2012 08:18 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST

Une fourgonnette fonce sur une école en Alberta: l'une des élèves est décédée

SAINT-PAUL, Alta. - L'une des trois jeunes filles grièvement blessées lorsqu'un conducteur de mini-fourgonnette a foncé sur le mur de leur école rurale en Alberta a succombé à ses blessures vendredi.

Elles est morte dans un hôpital d'Edmonton, a annoncé la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

«Nos prières et nos pensées accompagnent sa famille, ses amis et la communauté de Saint-Paul», a déclaré la GRC dans un communiqué.

L'identité de la jeune fille de 6e année n'a pas été dévoilée.

Le conducteur de la mini-fourgonnette, Richard Edward Benson, a été accusé de conduite dangereuse, d'avoir résisté à son arrestation et de possession d'une substance illicite.

Des proches estiment que son frère est injustement vilipendé par des membres de la communauté, qui tentent de comprendre ce qui s'est passé. Ils soutiennent que Benson a des problèmes de santé et qu'il avait probablement perdu connaissance au moment de l'accident.

Des membres de sa famille qui lui ont rendu visite en détention disent qu'il avait déposé ses enfants à l'école le matin de l'accident.

«La dernière chose dont il se souvient est d'avoir vérifié le courrier et de conduit dans une ruelle», a dit son frère Walter Benson, évoquant une conversation que l'accusé avait eu avec un autre membre de la famille. «Il pleurait en lui parlant. Il disait qu'il ne ferait jamais rien comme ça intentionnellement.»

M. Benson, âgé de 46 ans, était derrière le volant lorsque son véhicule a violemment percuté une classe de français située au sous-sol de l'école Racette à Saint-Paul, jeudi matin.

Les deux autres élèves grièvement blessées sont toujours hospitalisées.

Ralph Benson, un autre frère, a indiqué que Richard était sous médication et qu'il consommait de temps à autre de la marijuana pour soulager des douleurs provenant de problèmes de santé récurrents.

Il a ajouté que son frère avait été victime d'une violente bagarre il y a plus d'une décennie. Il avait alors été plongé dans le coma et vit depuis avec une plaque de métal dans la tête.

«Les gens ne réalisent pas tout ce qu'il a traversé et sa situation médicale. Je crois simplement qu'il ne devrait pas être enfermé dans une cellule maintenant. Il devrait plutôt être à l'hôpital», a souligné Ralph Benson lors d'une entrevue à La Presse Canadienne.

«Nous prions tous pour les enfants», a-t-il dit. «Nous avons tous des enfants et nous sommes dévastés.»

Il a précisé que son frère était un père monoparental de neuf enfants. Seuls deux d'entre eux vivent avec lui.

Il a ajouté que Richard Benson n'était pas en mesure de travailler depuis la bagarre survenue dix ans plus tôt et qu'il subsistait grâce à l'assistance gouvernementale pour les personnes invalides.

La police attend les résultats d'analyses sanguines pour savoir si l'homme sera accusé de conduite avec des facultés affaiblies.

Des dossiers judiciaires indiquent que Benson avait déjà eu des problèmes. Il avait entre autres été accusé de conduite dangereuse près d'Edmonton l'année dernière et doit subir un procès en avril à cet effet.

Il détient également un casier judiciaire pour avoir entre autres conduit à deux reprises alors que son permis lui avait été confisqué.

PLUS:pc