INTERNATIONAL

La trêve vole en éclats dans plusieurs régions de Syrie selon une ONG

26/10/2012 06:15 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST
AP
In this Wednesday, Oct. 24, 2012 photo. An Free Syrian Army fighter shoots his gun towards government troops as rebel fighters belonging to the Liwa Al Tawhid group carry out a military operation at the Moaskar front line, one of the battlefields in Karmal Jabl neighborhood, in Aleppo, Syria. (AP Photo/Narciso Contreras).

La trêve, initiée par l'émissaire international Lakhdar Brahimi à l'occasion de l'Aïd al-Adha, a volé vendredi en éclats dans plusieurs régions de Syrie, a affirmé le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

"La trêve a volé en éclats dans plusieurs régions de la Syrie mais il y a malgré tout moins de violences et moins de victimes que d'ordinaire", a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane.

Au moins cinq personnes ont été tuées: trois à Harasta et une à Erbine dans la grande banlieue de Damas, ainsi qu'une à Khaldiyé, un des quartiers rebelles encerclés de Homs, dans le centre du pays, selon la même source.

Une vidéo, mise en ligne par des militants à Homs, montre de la fumée noire qui s'élève après la chute de cinq obus et des voix crient "Allah Akbar". "Homs est en train d'être détruite au premier jour de l'Aïd", entend-on également sur l'enregistrement.

Selon l'OSDH, des combats ont lieu à Assali, un quartier du sud de Damas et à Sayeda Zeinab, à la périphérie de la capitale. En outre, une voiture piégée a explosé dans le quartier de Tadamoun sans faire de victime, a assuré cette organisation.

Un habitant du camp palestinien de Yarmouk, dans le sud de Damas, a affirmé avoir entendu des tirs à l'extérieur du camp, sans toutefois être en mesure de déterminer l'origine des tirs. "Il n'y a personne dans les rues de Yarmouk, chacun est terré chez lui", a-t-il ajouté, sous le couvert de l'anonymat.

Autour de la capitale, les routes reliant les banlieues à Damas étaient coupées et seul les militaires étaient autorisés à passer, a affirmé un chauffeur de taxi.

Des accrochages avaient également lieu à Tall Kalakh, près de la frontière avec le Liban, et des combats opposaient rebelles et soldats autour de la base militaire de Wadi Deif, dans la périphérie de Maaret al-Noomane (nord-ouest).

Ces violences interviennent aux premières heures d'une trêve proposée aux belligérants par M. Brahimi et prévue pour durer les quatre jours de célébration de la fête musulmane d'Al-Adha.

rd/sk/sbh

INOLTRE SU HUFFPOST

Violences en Syrie: photos de journalistes citoyens