NOUVELLES
26/10/2012 02:51 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Sandy : le Centre canadien de prévision des ouragans en alerte

Le Centre canadien de prévision des ouragans surveille de près la trajectoire de l'ouragan Sandy, qui risque d'entrer en collision avec une tempête hivernale précoce aux États-Unis.

Le phénomène devrait entraîner un lot de répercussions météorologiques au Canada.

La tempête Sandy a frappé les Bahamas et remontera graduellement jusqu'au Québec et les provinces maritimes. Dans sa trajectoire, elle devrait perdre ses caractéristiques tropicales, mais traînera tout de même avec elle de forts vents.

De son côté, une tempête hivernale venue de l'ouest tire avec elle des rafales de vent arctique provenant du nord du continent.

Les modèles météorologiques donnent lieu à plusieurs scénarios, avec des impacts tout aussi variés que nombreux. L'une des principales visualisations prévoit que les régions maritimes connaîtront de fortes vagues et des niveaux d'eau élevés.

Des vents forts pourraient ainsi s'étendre du Nouveau-Brunswick au sud du Québec et tout le corridor de la Vallée-du-Saint-Laurent risque d'être touché par des bourrasques.

Au cours du week-end, le Centre canadien de prévision suivra l'évolution de la tempête.

Jean-Marc Couturier, d'Environnement Canada, estime que pour l'instant on ne peut que brosser un portrait large de la situation. Les prochains jours seront déterminants.

Bob Robichaud, gestionnaire des programmes au Centre de prévision, précise que les premières répercussions viendront sans doute en début de semaine prochaine. Les précipitations et les vents se poursuivront jusqu'au week-end prochain.

« Sandy n'affectera pas nécessairement de régions du Canada avant plusieurs jours. La tempête a encore beaucoup de chemin à faire », a ajouté M. Couturier.

Une tempête historique?

Quant à l'interaction de Sandy avec la tempête hivernale, elle fait l'objet de nombreuses spéculations.

Selon M. Robichaud, la structure des systèmes occasionnera de la convection et une transformation de la tempête. Par conséquent, la forme des précipitations pourrait changer.

« Cela se présente comme une très grave tempête qui pourrait être historique », affirme Jeff Masters, directeur du service de météorologie Weather Underground aux États-Unis.

Les experts s'attendent à des dégâts d'au moins un milliard de dollars sur la côte du New Jersey, une région densément peuplée.

Aux États-Unis, les météorologues ont nommé cette tempête « Frankenstorm ».

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a déjà annoncé que sa ville avait pris des précautions.


PLUS: