NOUVELLES

Mia Love pourrait devenir la première femme républicaine noire au Congrès

26/10/2012 07:51 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST

SALT LAKE CITY - La quête de Mia Love, qui tente de devenir la première femme républicaine noire élue au Congrès américain, fait de cette femme politique le visage de la diversité dans la campagne électorale du parti de l'éléphant.

Avec l'évolution démographique du pays, les républicains ont concentré leurs énergies afin de rejoindre les hispaniques plutôt que les électeurs noirs, qui soutiennent le président Barack Obama en majorité.

Au sein d'un parti qui a de la difficulté à attirer les électeurs noirs depuis des décennies, la fille d'un couple d'immigrants haïtiens a intégré des références subtiles à Martin Luther King fils et à Rosa Parks dans son discours devant la convention nationale du parti républicain en août dernier.

Les parents de Mme Love ont immigré aux États-Unis au début des années 70. Son père qui a travaillé comme peintre, concierge et chauffeur d'autobus, lui a appris à ne jamais demander la charité. Ses parents ont obtenu leur citoyenneté américaine en 1984.

Mère de trois enfants, mormone et une des têtes d'affiche du mouvement Tea Party, Mme Love est la seule femme parmi les 11 candidats républicains noirs à l'élection du 6 novembre.

Les républicains ont d'ailleurs mis davantage l'emphase sur ses valeurs conservatrices que sur son origine ethnique.

«Je n'ai pas été élue mairesse à cause de ma couleur de peau, ou parce que je porte des talons hauts, mais en raison des politiques que j'ai mises en place», a-t-elle déclaré récemment. Les sondages montre que Mme Love détient une mince avance sur son opposant démocrate en Utah.

Les républicains noirs ont longtemps été écartés du Congrès. Des 26 membres de race noire qui ont siégé au Congrès républicain depuis 1870, la grande majorité a servi lors de la période suivant la Guerre civile.

PLUS:pc