NOUVELLES
26/10/2012 04:59 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST

Le TSX reste stable malgré les données sur la croissance américaine

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé vendredi sur une hausse minuscule, les marchés n'ayant pas su profiter de la publication de données faisant état d'une croissance économique américaine plus forte que prévu au troisième trimestre, tandis que les résultats d'Apple ont déçu.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 0,07 point à 12 300,3 points et la Bourse de croissance TSXV a glissé de 4,71 points à 1300,84 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,41 cent US à 100,2 cents US.

L'économie américaine a affiché une croissance de deux pour cent au cours du trimestre de juillet à septembre, selon des données publiées vendredi par le gouvernement. Ce gain a été attribué entre autres aux plus fortes dépenses des consommateurs et du gouvernement.

Ce taux de croissance s'est avéré supérieur à celui de 1,8 pour cent attendu par les économistes, et représente une amélioration par rapport à celui de 1,3 pour cent enregistré au deuxième trimestre.

Les marchés américains ont peu bougé, même si Apple a déçu jeudi soir avec la publication de résultats trimestriels inférieurs aux attentes de Wall Street. Les ventes de sa tablette électronique iPad ont notamment été plus faibles que prévu. Le titre d'Apple a cédé vendredi 0,9 pour cent.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 3,53 points à 13 107,21 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 1,83 point à 2987,95 points et que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 1,03 point à 1411,94 points.

Cependant, le rapport sur le PIB n'était pas uniquement composé de bonnes nouvelles, ont estimé des analystes. «C'est le gouvernement, plutôt que le consommateur, qui est venu au secours d'une économie en difficulté au troisième trimestre», a fait valoir l'économiste Andrew Grantham, de Marché mondiaux CIBC.

«La hausse marquée des dépenses fédérales a contribué au gain à hauteur d'environ 0,7 point de pourcentage (sur la hausse de deux pour cent du PIB). Il est peu probable qu'une telle croissance des dépenses du gouvernement se poursuive, et ce, peu importe le résultat de l'élection présidentielle qui s'en vient.»

Les marchés nord-américains ont terminé la semaine en baisse, à la suite de la publication d'une série de résultats trimestriels d'entreprises jugés décevants, incluant ceux de McDonald's, de General Electric et de 3M. Ceux-ci ont rappelé aux investisseurs la fragilité de l'économie mondiale.

«Les résultats des entreprises continuent d'être un problème», a noté Robert Kavcic, économiste principal chez BMO Marchés des capitaux. «Et contentons-nous de dire que les prévisions émises ont été peu inspirantes, au mieux, particulièrement dans les secteurs cycliques comme ceux des industries et des matériaux.»

Le TSX termine la semaine sur un recul hebdomadaire de 0,93 pour cent, tandis que le Dow Jones a chuté de 1,77 pour cent.

Vendredi, le secteur des télécommunications a avancé de 0,8 pour cent, l'action de Telus ayant notamment pris 89 cents à 63,31 $.

Le secteur des services publics a gagné 0,74 pour cent, entre autres aidé de la société énergétique TransAlta (TSX:TA), qui a vu son action prendre 49 cents à 15,71 $ à la suite de la publication de ses plus récents résultats trimestriels.

Le secteur aurifère a reculé d'environ 0,25 pour cent, le cours du lingot d'or ayant lâché 1,10 $ US à 1711,90 $ US l'once à New York. À Toronto, l'action d'Argonaut Gold (TSX:AR) s'est emparée de 19 cents à 10,43 $.

Le secteur de la finance est resté essentiellement inchangé, malgré la décision de l'agence de notation Moody's Investors Service de placer sous surveillance les notes à long terme de six grandes institutions financières canadiennes en vue d'une possible dégradation liée, entre autres, au fort niveau d'endettement des Canadiens et aux prix des maisons.

Le secteur torontois de l'énergie a retraité de 0,24 pour cent, même si le cours du pétrole brut a progressé de 23 cents US à 86,28 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Sur l'ensemble de la semaine, le baril d'or noir a perdu 4,6 pour cent.

L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a rendu vendredi 23 cents à 29,70 $.

Le secteur des métaux de base a été le plus grand perdant vendredi, en baisse de 1,1 pour cent. Le cours du cuivre, qui affichait plus tôt dans la journée des gains, a terminé la séance inchangé à 3,55 $ US la livre à New York. Le cuivre est généralement perçu comme un indice économique en soi en raison de sa présence dans un très grand nombre d'industries. Il a culbuté de près de 20 cents US au cours de la dernière semaine, en raison des inquiétudes au sujet du ralentissement de l'économie mondiale.

L'action de Teck Resources (TSX:TCK.B) a perdu vendredi 69 cents à 31,04 $.

PLUS:pc