NOUVELLES
26/10/2012 04:48 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST

Le pèlerinage à La Mecque endeuillé par l'Afghanistan et la Syrie

AP
Muslim pilgrims circle the Kaaba as pray inside the Grand mosque in the holy city of Mecca, Saudi Arabia, Tuesday, Oct. 23, 2012. The annual Islamic pilgrimage draws three million visitors each year, making it the largest yearly gathering of people in the world. (AP Photo/Hassan Ammar)

LA MECQUE, Arabie saoudite - Les quelque 3,4 millions de musulmans en pèlerinage à La Mecque poursuivaient leur rituel vendredi à Mina, avec la lapidation du diable, représenté par trois piliers de pierre. C'est le début de l'Aïd al-Adha, où les musulmans du monde entier sacrifient un mouton en souvenir d'Abraham.

De nombreux fidèles sont venus prier pour la paix après les bouleversements des «printemps arabes» de l'an dernier, mais la violence a encore frappé vendredi. En Syrie, la trêve acceptée par l'armée pour l'Aïd al-Adha n'a pas été respectée et un attentat a fait au moins cinq morts à Damas, tandis qu'en Afghanistan un kamikaze a tué au moins 41 personnes devant une mosquée.

Le pèlerinage annuel à La Mecque, en Arabie saoudite, est l'un des cinq piliers de l'islam, avec la profession de foi, la prière, l'aumône et le jeûne du mois de ramadan. Tout musulman en ayant les moyens physiques et financiers doit l'effectuer au moins une fois dans sa vie. Les pèlerins sont censés se mettre dans les pas des prophètes Abraham, Ismaël et Mahomet.

Après la journée de prière de jeudi sur le Mont Arafat, la lapidation du diable et le sacrifice vendredi et samedi, le «hajj» se termine par la circumabulation lors de laquelle le pèlerin fait sept fois le tour de la pierre cubique de la Kaaba à la Grande mosquée de La Mecque.