NOUVELLES
26/10/2012 03:36 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST

Le bénéfice de Merck grimpe de 2 % malgré une baisse des revenus au 3e trimestre

La société pharmaceutique Merck & Co. a affiché vendredi un bénéfice en hausse de deux pour cent pour son troisième trimestre, un recul des dépenses et des impôts, jumelé à la croissance des ventes de certains de ses traitements clés, ayant réussi à compenser l'impact de la concurrence des médicaments génériques sur son meilleur vendeur, le Singulair.

Le producteur du médicament Januvia contre le diabète a surpassé les attentes de Wall Street de 2 cents US. La société de Whitehouse Station, au New Jersey, a en outre resserré sa fourchette de prévisions de profits pour 2012 entre 2,08 $ US et 2,24 $ US par action, par rapport à ses estimations précédentes d'entre 2,04 $ US et 2,30 $ US.

Merck a engrangé un bénéfice net de 1,73 milliard $ US, ou 56 cents US par action, comparativement à un bénéfice de 1,69 milliard $ US, ou 55 cents US par action, un an plus tôt.

En excluant les acquisitions, l'intégration et les charges de restructuration totalisant 1,2 milliard $ US, le bénéfice s'est établi à 2,93 milliards $ US, soit 95 cents US par action.

Le chiffre d'affaires a reculé de quatre pour cent à 11,5 milliards $ US, alors que les analystes misaient sur des revenus de 11,57 milliards $ US.

Les ventes des pilules contre l'asthme et les allergies Singulair, qui ont permis à Merck de récolter des revenus de 5,5 milliards $ US l'an dernier, ont plongé de 55 pour cent au plus récent trimestre et se sont établies à 602 millions $ US. Le brevet américain de Merck sur le Singulair a expiré le 3 août et plusieurs traitements rivaux ont immédiatement pris le marché d'assaut. Le nombre de prescriptions pour le Singulair aux États-Unis a chuté de 90 pour cent dès le premier mois.

Malgré cela, Merck s'est engagé à garder ses revenus près de leur niveau de l'an dernier, en excluant l'effet défavorable des taux de change, a indiqué le chef de la direction Kenneth Frazier lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

PLUS:pc