VIDEO

La méga-tempête «Frankenstorm» s'approche de la côte est des États-Unis

26/10/2012 12:53 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST
AP
This NOAA satellite image taken Thursday, Oct. 25, 2012, provided by the National Hurricane Center shows a Category 2 Hurricane Sandy moving northward across eastern Cuba. All the spare parts appear to be coming together to create what forecasters are calling "Frankenstorm," a monster combination of high wind, heavy rain, extreme tides and maybe snow that could cause havoc along the East Coast just before Halloween next week. (AP Photo/NOAA)

DARTMOUTH, N.-É. - Le Centre canadien de prévision des ouragans surveille de près la trajectoire de l'ouragan Sandy, qui risque d'entrer en collision avec une tempête hivernale précoce aux États-Unis et des vents venus de l'Arctique. Le phénomène, un mélange inhabituel de trois systèmes météorologique, devrait entraîner son lot de répercussions au Canada.

L'ouragan Sandy a fait au moins 43 morts dans les Caraïbes. Il a frappé Haïti, Cuba et les Bahamas et remontera graduellement jusqu'au Québec et les provinces maritimes. Dans sa trajectoire, l'ouragan devrait perdre ses caractéristiques tropicales, mais entraînera tout de même de forts vents.

Sur la côte est des États-Unis, l'ouragan devrait entrer en collision avec une tempête hivernale venue de l'ouest et des rafales de vent arctique provenant du nord du continent.

Les modèles météorologiques donnent lieu à plusieurs scénarios, avec des impacts tout aussi variés que nombreux. L'une des principales visualisations prévoit que les régions maritimes canadiennes connaîtront de fortes vagues et des niveaux d'eau élevés.

Des vents forts pourraient ainsi s'étendre du Nouveau-Brunswick au sud du Québec, et tout le corridor de la vallée du Saint-Laurent risque d'être affecté par des bourrasques.

Au cours du week-end, le Centre canadien de prévision des ouragans suivra l'évolution de la tempête. Jean-Marc Couturier, d'Environnement Canada, estime que pour l'instant, on ne peut que brosser un portrait large de la situation. Les prochains jours seront déterminants.

Bob Robichaud, gestionnaire des programmes au Centre de prévision, précise que les premières répercussions viendront sans doute en début de semaine prochaine. Les précipitations et les vents se poursuivront jusqu'au week-end prochain.

«Sandy n'affectera pas nécessairement de régions du Canada avant plusieurs jours. La tempête a encore beaucoup de chemin à faire», a indiqué M. Couturier.

Quant à l'interaction de Sandy avec la tempête hivernale, elle fait l'objet de nombreuses spéculations.

Selon M. Robichaud, la structure des systèmes occasionnera de la convection et une transformation de la tempête. En conséquence, la forme des précipitations pourrait changer.

«Cela se présente comme une très grave tempête qui pourrait être historique», affirme Jeff Masters, directeur du service de météorologie Weather Underground aux États-Unis.

Le phénomène est un mélange inhabituel entre l'ouragan Sandy, la tempête hivernale de l'ouest et les vents venus de l'Arctique. Ces systèmes devraient entrer en collision et stagner au-dessus de la côte Est et jusqu'en Ohio, à l'intérieur des terres. De la neige pourrait tomber dès dimanche et Sandy pourrait arriver mardi sur la côte du New Jersey.

Les experts s'attendent à des dégâts d'au moins 1 milliard $ US aux États-Unis.

Les météorologues américains ont surnommé cette tempête «Frankenstorm». Ils estiment maintenant qu'il y a 90 pour cent de chances qu'elle frappe la côte Est, contre 60 pour cent il y a deux jours.

L'agence américaine d'étude des océans et de l'atmosphère (NOAA) estime que lorsque la tempête frappera la côte, il pourrait y avoir jusqu'à 254 millimètres de pluie et des ondes de tempête menaçantes. Jusqu'à 60 centimètres de neige pourraient tomber sur la Virginie, avec des chutes plus légères en Ohio et en Pennsylvanie.

«Il s'agira d'un événement de longue durée, qui aura un impact de deux à trois jours pour beaucoup de gens», a déclaré James Franklin, chef des prévisions au centre de surveillance des ouragans de Miami.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a indiqué que sa ville avait pris les précautions nécessaires.

Certains comparent la méga-tempête annoncée à la «tempête parfaite» qui avait frappé la côte de la Nouvelle-Angleterre en 1991, mais la région était moins peuplée et les dégâts s'étaient élevés à 200 millions $ US.

Pour le météorologue Jeff Masters, les deux phénomènes sont à peine comparables.

«La "tempête parfaite" avait causé des dommages de 200 millions $ US et je crois qu'ils pourront atteindre un milliard cette fois-ci», a-t-il déclaré. «Ce sera bien pire.»

INOLTRE SU HUFFPOST

ハリケーン「サンディ」のつめあと