NOUVELLES
25/10/2012 04:01 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Un policier de New York accusé d'avoir voulu enlever des femmes pour les manger

NEW YORK, États-Unis - Un policier de New York a été accusé jeudi d'avoir voulu enlever, violer, torturer et tuer des femmes repérées sur Internet dans l'intention de les faire cuire et de manger des parties de leur corps.

Le policier Gilberto Valle, âgé de 28 ans, a été arrêté mercredi. Selon l'acte d'accusation, il menait une double vie et aurait envoyé plusieurs courriels et messages sur Internet à propos de son projet morbide.

Le FBI affirme avoir intercepté des courriels échangés entre le suspect et un complice non identifié «qui parlent de projets pour enlever, violer, torturer, tuer, cuire et manger des parties du corps de plusieurs femmes».

«Je pensais fixer des parties de son corps sur un dispositif (...) la faire cuire à feu doux, la garder en vie le plus longtemps possible», aurait écrit Gilberto Valle dans un courriel daté de juillet.

Dans d'autres conversations électroniques, M. Valle s'interrogeait de la façon dont faire entrer le corps d'une femme dans un four, remarquant que ses jambes devraient être pliées.

Il a également mentionné pouvoir fabriquer du chloroforme à la maison pour assommer ses victimes et a discuté comme une femme paraissait «appétissante».

«Ses jours sont comptés», avait-il écrit, toujours selon l'acte d'accusation.

D'après les éléments retrouvés dans son ordinateur, il avait répertorié au moins 100 femmes, inscrivant leur nom, leur âge et joignant des photos. Selon l'acte d'accusation, il affirmait connaître plusieurs d'entres elles, mais Gilberto Valle n'aurait pas fait de victime.

Certaines des informations avaient étés obtenues en faisant un usage non-autorisé de banques de données policières.

Une des femmes visées a indiqué au FBI qu'elle connaissait M. Valle et qu'elle avait dîné avec lui en juillet, sans plus.

«Les accusations contenues dans cette plainte n'ont pas besoin d'être décrites plus précisément. Elles parlent d'elles-mêmes», a commenté la responsable du FBI à New York, Mary Galligan, dans un communiqué. «Ce serait un euphémisme de dire que les paroles et les actes de Valle sont choquants.»

En février, M. Valle aurait négocié la somme de 5000 $US pour kidnapper une femme. Il avait dit à l'acheteur qu'il aspirait devenir un kidnappeur professionnel.

«Je préférerais ne pas être impliqué dans le viol...je ne voudrais pas être tenté la prochaine fois que j'enlève une fille», aurait-il écrit à l'acheteur, toujours selon l'acte d'accusation.

C'est la femme du policier, de qui il était séparé, qui a alerté les autorités après avoir détecté ses troublantes activités sur Internet.

La page Facebook du policier présentait un tout autre visage. Elle comportait des photos de sa femme, souriante, d'une petite fille et d'un chiot. M. Valle disait respecter ses collègues et sa photo de profil était un ligne bleue, symbole d'hommage à un policier décédé en service.

PLUS:pc