NOUVELLES
25/10/2012 08:03 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Manifestation contre l'« optimisation » des soins à domicile

Sous le slogan « nous travaillons avec des humains, pas avec des machines », des dizaines de professionnels de la santé ont manifesté jeudi devant l'Agence de la santé et des services sociaux (ASSS) de Montréal.

Les membres de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) entendaient protester contre les projets dits « d'optimisation » en cours dans les soins à domicile, qui visent à limiter à 30 minutes l'évaluation des besoins des personnes âgées.

Marjolaine Goudreau, une dirigeante syndicale d'Ahuntsic-Montréal-Nord, explique : « Quand on veut évaluer quelqu'un qui est en perte cognitive, une dame de 89 ans, on a 30 minutes pour savoir s'il a besoin d'aide pour le bain, pour l'épicerie, pour l'entretien ménager. D'aller évaluer pendant 30 minutes quelqu'un qui va perdre la mémoire, quelqu'un qui va pleurer, quelqu'un avec lequel on va devoir remplir notre paperasse devant lui... Tout ça en 30 minutes, ce n'est pas possible. »

Ces projets ont été confiés à la firme privée Proaction dans quatre Centres de santé et de services sociaux (CSSS).

L'ASSS a reconnu jeudi que l'imposition d'une productivité accrue ne doit pas se faire au détriment de la qualité des soins.

Elle rappelle que le processus en cours doit permettre de récupérer 80 millions de dollars à Montréal.

Une rencontre est prévue la semaine prochaine avec les établissements qui ont octroyé des contrats à la firme Proaction.

PLUS: