NOUVELLES
25/10/2012 09:48 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Le pétrole se reprend à New York après cinq jours de baisse

Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en début de séance à New York après avoir atteint la veille leurs plus faibles niveaux depuis trois mois, soutenus par ailleurs par des chiffres américains encourageants.

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre avançait de 57 cents à 87,30 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Le pétrole a terminé à son plus bas depuis la mi-juillet hier, passant à un moment sous la barre des 85 dollars, et vient de connaître cinq jours consécutifs de baisse, soit la plus longue séquence de pertes en cinq mois", a remarqué Robert Yawger, de Mizuho Securities.

"Le marché est mûr pour une légère reprise, les opérateurs opèrent des prises de bénéfices", a-t-il expliqué.

Les cours avaient creusé leurs pertes mercredi après la publication par le département américain de l'Energie (DoE) d'un nouveau bond, de 5,9 millions de barils, des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 19 octobre, soit une hausse plus de trois fois supérieure aux attentes.

Ils avaient aussi été affectés par une nouvelle hausse de la production américaine de pétrole, "à un niveau plus vu depuis mai 1995", ont remarqué les experts de Commerzbank.

Le regain de vigueur du brut jeudi était également alimenté par "des indicateurs américains légèrement meilleurs qu'attendus", a noté M. Yawger.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont notamment baissé dans la troisième semaine d'octobre, s'établissant à 369.000 demandes d'allocations, alors que les analystes en attendaient 375.000.

Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont également fortement rebondi en septembre, progressant de 9,9% par rapport au mois d'août, plus que prévu par le marché.

Le marché du pétrole était aussi aidé jeudi par une bonne tenue des places boursières, et un fléchissement du dollar face à l'euro, ce qui rendait plus attractifs les achats de brut pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les investisseurs vont désormais surveiller, selon M. Yawger, les résultats trimestriels du géant informatique Apple, attendus après la clôture jeudi, ainsi que les chiffres de la croissance américaine au troisième trimestre, attendus vendredi.

jum/sl/are

PLUS:afp