NOUVELLES
25/10/2012 05:51 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Guay franchit une étape

Erik Guay a fait un pas de plus dans sa rééducation et, par conséquent, vers un retour sur les pistes, jeudi. C'est avec une certaine impatience que le champion du monde de descente s'est présenté au gymnase presque deux heures plus tard que prévu parce qu'un test antidopage inopiné, à 6 h 30, a modifié son plan de match.

Un texte de Manon Gilbert

Mais Guay n'a pas été tiré de son sommeil par l'agent de contrôle du Centre canadien pour l'éthique dans le sport (CCES) même s'il était rentré à minuit de Toronto. Depuis la naissance de sa deuxième fille, Leni Charlotte, le 27 avril dernier, les nuits sont courtes. D'où des entraînements matinaux quand la forme est optimale.

Guay avait donc hâte de tester son genou droit, lui qui avait enfin obtenu, la veille, le feu vert pour effectuer une flexion complète.

« J'ai pris ça tranquille Je veux bâtir quelque chose tous les jours. J'ai fait des flexions, mais sans poids. Je me suis juste baissé pour voir comment je me sentais », a expliqué le skieur de Mont-Tremblant.

N'empêche que Guay a hâte de reprendre le collier, d'autant plus que son entraînement se déroulait à merveille avant qu'une chirurgie au genou droit le 20 septembre freine ses ardeurs.

C'est en chutant lors d'une descente d'entraînement au Chili que Guay s'est infligé sa blessure. Au départ, l'homme aux 17 podiums en Coupe du monde croyait qu'une simple arthroscopie et deux semaines de repos suffiraient pour régler le problème. Mais du liquide derrière la rotule a obligé le chirurgien Robert Litchfield, de l'université de London, à gratter du cartilage.

Mercredi, le Québécois a profité d'une conférence de presse de Canada Alpin à Toronto pour faire un petit détour par London afin de voir son médecin qui s'est dit satisfait de sa progression.

« J'aimerais commencer à skier le 7 novembre lors d'un camp au Colorado si tout va bien. Peut-être que ce sera trop tôt, mais c'est l'objectif que je me fixe », affirme le skieur de 31 ans qui devrait prendre part le départ de la Coupe du monde de Lake Louise les 24 et 25 novembre.

Autres objectifs pour cette saison : égaler ou battre le record de 20 podiums en Coupe du monde de Steve Podborski et les mondiaux de Schladming, même si Guay ne se fait pas trop d'illusions en ce qui a trait à l'Autriche.

« Je connais assez le ski pour savoir que ce n'est pas facile de dire que je vais aller là et gagner. Ce sont des centièmes qui séparent les meilleurs. Il y a plein de choses qui peuvent se produire. Et personnellement, ça n'a pas très bien été à Schladming l'an passé (NDLR : 13e en descente et 19e en super-G lors des finales de la Coupe du monde). »

Malgré cet autre coup du destin, l'an dernier, il avait passé la saison morte à soigner une blessure récurrente au dos, Guay se montre philosophe. Oui, il y a un recul par rapport à ses coéquipiers et compétiteurs, mais sa blessure aurait pu survenir plus tard et lui faire rater le début de la saison.

Choix déchirant pour Cousineau

Guay n'est pas le seul membre de l'équipe canadienne en mode rattrapage. Julien Cousineau a subi une déchirure du ligament antérieur croisé gauche en janvier dernier, mais sa situation est plus précaire.

Comme le spécialiste du slalom avait déjà disputé cinq Coupes du monde quand son genou a lâché à Adelboden le 8 janvier, il a perdu son statut de blessé et, par conséquent, son classement protégé. Une de moins et la Fédération internationale de ski (FIS) lui aurait permis de le conserver, ce qui lui aurait permis d'assister à la naissance de son premier enfant, un fils, prévu le 11 novembre, le jour même de sa première course à Levi (Finlande).

« Au début, je ne prévoyais pas courir à Levi, mais je dois commencer tout de suite. J'ai été pénalisé une saison au complet et je suis passé de 21e à 64e. C'est comme si j'avais fait une mauvaise saison. J'espère qu'il (le bébé) va attendre », a dit l'athlète de Lachute.

La bonne nouvelle, c'est que la douleur est un lointain souvenir et que la vitesse est au rendez-vous.

La saison de ski alpin commence ce week-end à Sölden, en Autriche, avec un slalom géant. Marie-Michèle Gagnon, Marie-Pier Préfontaine et Erin Mielzynski briseront la glace samedi tandis que Jean-Philippe Roy, Dustin Cook et Trevor Philp prendront le relais dimanche.

PLUS: