NOUVELLES
25/10/2012 08:59 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Des questions entourent encore la remise à neuf de Point Lepreau

La société Énergie Nouveau-Brunswick n'a conclu aucune entente de dédommagement au cas où la centrale nucléaire de Point Lepreau ne fonctionnerait pas comme prévu après la remise à neuf.

Énergie N.-B. a remis plus de 150 documents à la Commission de l'énergie et des services publics de la province, mercredi. Ils confirment qu'elle n'a pas d'entente de dédommagement avec Énergie atomique du Canada, maître d'oeuvre de la réfection, au cas où à l'issue des travaux, la centrale ne pourrait fonctionner à son plein rendement ou pendant la durée prévue.

Le projet de remise à neuf a coûté 1 milliard de dollars de plus que prévu, et il accuse trois ans de retard. La Commission de l'énergie et des services publics tente d'établir un plan à long terme de paiement du coût total de la réfection, qui est maintenant évalué à 2,4 milliards de dollars.

L'intervenant public dans ce dossier, René Basque, veut savoir comment ces coûts seront payés durant la durée de vie prévue de la centrale, qui est estimée à 27 ans. La Commission va interroger la société d'énergie à ce sujet le 11 décembre.

Mercredi, la centrale a alimenté de l'électricité dans le réseau provincial pour la première depuis mars 2008, dans le cadre de tests.

PLUS: