NOUVELLES
25/10/2012 06:59 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Des millions de musulmans réunis à La Mecque pour le pèlerinage

LA MECQUE, Arabie saoudite - Plus de 3,4 millions de musulmans ont entamé jeudi les rituels du pèlerinage à La Mecque, en Arabie saoudite, où plusieurs ont prié pour l'unité d'un monde islamique en plein bouleversement depuis le Printemps arabe de 2011. Vendredi, les musulmans du monde entier célébreront l'Aïd al-Adha, la fête du sacrifice.

Le point d'orgue de ce pèlerinage en Arabie saoudite est le rassemblement autour de la Kaaba, le lieu le plus saint de l'islam situé dans la grande mosquée de La Mecque. Jeudi, une partie des pèlerins priaient Dieu sur le mont Arafat, un rituel qui marque le début des quatre jours du «hadj». Au cours du pèlerinage, l'un des cinq piliers de l'islam, les musulmans marchent symboliquement dans les pas des prophètes Abraham, Ismaël et Mahomet.

C'est sur cette «montagne de la Miséricorde», à quelque 15 kilomètres à l'est de La Mecque, que le prophète Mahomet a livré son dernier sermon il y a 14 siècles, en 632, trois mois avant sa mort. Les musulmans, qui croient que les derniers versets du Coran ont été révélés à Mahomet à cette occasion, passent la journée à prier et demander pardon à Dieu. Après le coucher du soleil, les fidèles quittent le mont Arafat et gagnent la vallée voisine de Mouzdalifah, où ils ramasseront des cailloux pour la phase suivante du hadj, la lapidation du diable, représenté par trois piliers de pierres à Mina.

Pour beaucoup, l'expérience de prier aux côtés de centaines de milliers de croyants permet de transcender les divisions politiques et les conflits entre les branches de l'islam. C'est l'une des rares occasions où les chiites et les sunnites se retrouvent. Épaule contre épaule, les pèlerins prient en particulier cette année pour l'unité au sein de la communauté musulmane du monde.

Ali Ahmad Younis, un Libyen qui affirme que ses fils ont combattu aux côtés des rebelles pendant l'insurrection ayant mené à la chute de Mouammar Kadhafi, a éclaté en sanglots lors d'un entretien avec l'Associated Press.

«Je souhaite que toutes les nations arabes s'unissent. Je souhaite également que mon pays, la Libye, et ses villes, Bani Walid, Misrata et Tripoli, soient unis. Je souhaite que nous soyons tous unis pour mettre un terme au bain de sang en Libye. J'ai prié Dieu pour que tous les Arabes s'unissent», a-t-il déclaré, le visage entre les mains.

Maher Karim, un Kurde d'Irak, a affirmé qu'il priait pour les Syriens qui combattent le président Bachar el-Assad. «Sans raison, ils tuent des personnes âgées, des enfants et des femmes. Tous les Kurdes prient pour que le peuple syrien innocent surmonte la crise», a-t-il dit.

D'autres fidèles concentraient leurs prières sur le conflit israélo-palestinien, éclipsé par les événements dans les pays arabes depuis bientôt deux ans.

«Mon message à tous les musulmans, c'est que nous devons nous unir pour libérer l'un des lieux les plus saints et les plus grands dans le monde après La Mecque, qui est la mosquée sainte de Jérusalem», a déclaré un ressortissant égyptien, Abdo Ibrahim Basha, en référence à la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, le troisième lieu saint de l'islam.

Venue pour son premier pèlerinage, Asala Shaaban, une Arabe israélienne, a prié pour Jérusalem, mais également pour les Syriens. «Je prie pour que Dieu soutienne le peuple syrien et le fasse gagner, pour sauver leur pays des meurtres quotidiens et aider leurs enfants», a-t-elle dit.

À l'occasion de ce pèlerinage, que chaque musulman en bonne santé doit effectuer au moins une fois dans sa vie, les hommes doivent porter des vêtements de couleur blanche. Les femmes, sans parfum ni maquillage, doivent être habillées de longues tuniques larges, les cheveux recouverts d'un voile. Beaucoup de pèlerins sont heureux d'accomplir ce rite et de pouvoir se repentir.

«Je suis si heureuse d'avoir eu l'occasion de venir visiter La Mecque», a expliqué la Marocaine Fadila Rahmo. «Je pleure sans arrêt à travers mes prières, remerciant Dieu de m'avoir fait l'honneur d'effectuer ce pèlerinage.»

PLUS:pc