TORONTO - La directrice du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, affirme que les pays qui tentent de réformer leur système financier devraient s'inspirer des mesures mises en place par le Canada pour protéger son économie.

Selon Mme Lagarde, le Canada est un chef de file dans le domaine des politiques visant à limiter l'endettement excessif associé aux prêts hypothécaires.

Christine Lagarde a fait ces commentaires durant un événement organisé jeudi soir à Toronto par le Conseil international du Canada, une organisation créée pour renforcer le rôle du pays sur la scène internationale.

Elle a ajouté que le Canada était reconnu pour son sens de la coordination et sa recherche du consensus, ce qui lui a permis d'avoir de l'influence durant toutes ces années.

Mme Lagarde a déclaré que la décision du ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, de hausser la mise de fond requise pour l'achat d'une maison était un exemple des politiques que les autres pays devraient imiter.

La directrice du FMI a conclu en disant que les gouvernements devaient régler le système de manière à ne pas être les otages de ses lacunes.

Loading Slideshow...
  • 1. LA DETTE DES MÉNAGES

    La dette des ménages canadiens a atteint au nouveau sommet au troisième trimestre, incitant le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, à sonner l'alarme contre le plus grand risque interne à l'économie. Les Canadiens doivent près de 1,51 $ pour chaque dollar qu'ils gagnent, soit davantage que les Américains.

  • 2. LA PIÈGE DE LA CONSOMMATION

    Malgré leur endettement, les Canadiens continuent de consommer... avec de l'argent emprunté. Et ce, notamment parce que les taux d'intérêt sont bas, l'emploi demeure stable et que les Canadiens ne sentent pas la soupe chaude. Une arme à double tranchant, puisque la consommation soutient néanmoins l'économie. (FREDERIC J. BROWN/AFP/Getty Images)

  • 3. LES PROBLÈMES DE LA ZONE EURO

    Quand la Banque TD a revu ses prévisions de croissance à la baisse, elle a mis en cause les difficultés de la zone monétaire européenne comme l'un des principales raisons. Presque toute l'Europe devrait entrer en récession pour le première moitié de l'année. Le Canada devrait subir les contrecoups avec la baisse de la demande pour ses matières premières et ses produits d'exportation. Le marché de l'emploi devrait aussi en souffrir. (ERIC FEFERBERG/AFP/Getty Images)

  • 4. L'ESSOUFFLEMENT DE LA CHINE

    Les signes de ralentissement en Chine se multiplient, en raison des dettes des gouvernements locaux, de l'essoufflement de la production industrielle, de même que le marché immobilier. Ce ne sera pas la catastrophe, mais quand la Chine, devenue deuxième puissance industrielle, a le rhume, c'est tout l'Occident qui éternue. (Aaron tam/AFP/Getty Images)

  • 5. L'ACCROISSEMENT DES INÉGALITÉS

    Le fossé entre riches et pauvres se creuse au pays, et les analystes préviennent que la stagnation des revenus des ménages fera mal à l'économie. Même si l'écart n'est pas aussi grand qu'aux États-Unis, le pouvoir d'achat des Canadiens s'en trouve diminué. (ADRIAN DENNIS/AFP/Getty Images)