NOUVELLES
25/10/2012 05:54 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Causer la surprise

Une courte étude statistique du classement québécois permet de comprendre qu'à moins d'une surprise, le classement actuel sera le même samedi en fin d'après-midi.

À l'aube des trois derniers matchs du calendrier, les équipes semblent bel et bien figées à leur position respective. À moins que...

Un texte d'Antoine Deshaies

À moins qu'une surprise de taille ne vienne mettre fin à la série de 33 victoires des universités francophones contre leurs rivales anglophones.

Les Redmen de l'Université McGill forment l'équipe qui détient le plus son sort entre ses mains. Une victoire sur la pelouse naturelle et dégarnie du Vert & Or combinée à une défaite des Gaiters de Bishop's contre les Carabins de l'Université de Montréal permettrait aux Redmen de se qualifier pour les matchs éliminatoires. Ce serait une première en six ans.

Les Redmen ont une victoire de moins que les Gaiters, mais détiennent le bris d'égalité entre les deux formations. C'est pourquoi l'entraîneur-chef du Vert & Or, David Lessard, se méfie des visiteurs en rouge.

« C'est bien d'affronter une équipe qui lutte pour sa survie, ça nous met dans le bain des matchs éliminatoires. Il faudra être vigilant, surtout si on prend l'avance dans le match. Si les Redmen sentent que le match leur glisse entre les mains, ils vont tout faire pour gagner, y compris tenter des jeux risqués. »

L'entraîneur sherbrookois n'a rien à gagner au classement si ce n'est que de terminer la saison à plein régime. Après tout, avec une victoire contre les Redmen, le Vert & Or attaquerait la demi-finale en tant que détenteur de la plus longue série de victoires dans la ligue avec quatre.

« On veut vraiment gagner le match qui sera le dernier en saison pour certains de nos joueurs à domicile. (NDLR : le Vert & Or accueillerait la demi-finale canadienne en cas de victoire à la Coupe Dunsmore). Je m'attends à ce qu'entre 80 et 90 % de nos partants soient de la partie. On verra avec notre équipe médicale si c'est préférable pour certains de se reposer. »

Carabins-Gaiters

L'entraîneur-chef des Carabins, Danny Maciocia, refuse de parler d'un plan de contingence dans l'utilisation de ses joueurs partants.

« Le plan, c'est d'utiliser les meilleurs joueurs disponibles et de les faire jouer tout le match. Se préparer autrement ce serait chercher le trouble, explique Maciocia. Cela dit, on va gérer notre effectif en fonction de l'évolution du match. »

La semaine dernière contre McGill, le quart partant Alexandre Nadeau-Piuze a cédé sa place à mi-chemin au troisième quart. S'il n'en tenait qu'à lui, le quart de cinquième année jouerait le match au complet.

« Il ne me reste plus beaucoup de matchs au football universitaire, je veux profiter de chaque moment, de chaque jeu, surtout que je suis en pleine santé. »

Les Carabins ont besoin d'une victoire pour espérer terminer au 1er rang si leur gain est combiné à une improbable défaite du Rouge et Or contre les Stingers de Concordia qui n'ont rien à gagner au classement.

La formation montréalaise pourrait aussi terminer la saison avec un meilleur bilan défensif que sa rivale de Québec. Carabins et Rouge et Or ont accordé 95 points en huit matchs.

« L'écart, les points accordés, pour moi ce n'est pas important, explique Danny Maciocia. La priorité est de bien jouer pour garder notre confiance. »

Le match sera présenté samedi 13 h (HAE) à Radio-Canada.

Le Rouge et Or-Stingers

Pour une troisième semaine de suite, les Stingers joueront pour l'honneur. Éliminés depuis une quinzaine de jours en raison de la perte de deux gains pour une erreur administrative, les Stingers sont résignés à jouer pour la fierté.

Contre un adversaire aussi redoutable que le Rouge et Or, offrir une bonne performance serait une bonne idée pour les joueurs de l'Université Concordia.

Surtout qu'on ne s'attend pas nécessairement à un échange de cadeaux avant le temps sur les lignes de côtés. Dans les médias, les deux entraîneurs-chefs s'envoient plus souvent des pointes que des messages de félicitations.

Les joueurs de l'Université Laval pourraient couronner de succès une saison pourtant amorcée un peu au ralenti.

Avant même d'avoir joué son dernier match, le Rouge et Or a déjà marqué 21 points de plus que l'an dernier (316 contre 295). La défense pourrait aussi présenter un bilan amélioré si elle accorde moins de 13 points à l'adversaire samedi.

Au plan individuel, Guillaume Rioux a déjà établi une nouvelle marque pour le Rouge et Or avec une récolte de 556 verges sur les retours de botté de dégagement. Il domine son plus proche poursuivant au pays à ce chapitre par 101 verges.

PLUS: