NOUVELLES
25/10/2012 10:39 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Barack Obama n'est plus le favori des femmes, selon un nouveau sondage

WASHINGTON - Barack Obama n'est plus le candidat favori des femmes américaines. Le président démocrate a perdu ses 16 points d'avance sur Mitt Romney auprès de cet électorat, mais il a effacé une partie de son retard sur son adversaire républicain auprès des hommes, selon un sondage Associated Press-GfK publié jeudi, à moins de deux semaines de l'élection du 6 novembre.

Les deux candidats à la présidence des États-Unis restent cependant à quasi-égalité dans l'ensemble du pays, avec 47 pour cent d'intentions de vote pour Mitt Romney contre 45 pour cent pour Barack Obama, un écart qui reste dans la marge d'erreur.

Le candidat républicain semble avoir marqué des points auprès des femmes en octobre en adoptant des positions plus modérées, après des mois de campagne très à droite lors des primaires républicaines. Il a même inversé la tendance sur l'économie, avec 49 pour cent d'approbation contre 45 pour cent pour le président Obama.

En revanche, le président démocrate garde l'avantage, à 55 pour cent contre 41, parmi les électrices lorsqu'on leur demande quel candidat prendra les meilleures décisions pour les femmes. Quant à savoir qui comprend le mieux les problèmes des femmes, MM. Obama et Romney sont à 50 pour cent contre 43, alors qu'ils étaient à 58 pour cent contre 36 le mois dernier.

S'il a perdu du terrain auprès des femmes, le président sortant en gagne auprès des hommes. L'avantage de Mitt Romney auprès de cet électorat s'est réduit de 13 points le mois dernier à 5 points actuellement.

Par ailleurs, les Américains se montrent plus optimistes quant à l'économie et l'emploi pour l'année qui vient qu'ils ne l'ont été depuis mars 2011. Près de six électeurs probables sur dix s'attendent à une amélioration de la situation économique, contre 46 pour cent le mois dernier, et 42 pour cent tablent sur une baisse du chômage dans l'année à venir, contre 32 pour cent en septembre.

Le sondage AP/GfK a été mené par téléphone du 19 au 23 octobre auprès d'un échantillon de 1186 adultes, dont 839 électeurs probables. Il comporte une marge d'erreur de plus ou moins 3,5 points de pourcentage, et de 4,2 points chez les électeurs probables.

PLUS:pc