NOUVELLES
25/10/2012 08:35 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Baisse de la demande de papier et des prix de la pâte: Domtar écope

MONTRÉAL - Frappé par une demande chancelante dans le secteur du papier et par les faibles prix de vente de la pâte, Domtar (TSX:UFS) a vu ses profits fondre de près de moitié au troisième trimestre.

Au cours de la période qui a pris fin le 30 septembre, l'entreprise montréalaise a enregistré un bénéfice net de 66 millions $ US (1,64 $ US par action) alors qu'elle avait engrangé 117 millions $ US (2,95 $ US par action) pendant le trimestre correspondant de 2011.

En excluant plusieurs charges et gains inhabituels, le bénéfice par action a atteint 1,87 $ US, contre 3,10 $ US l'an dernier. Les analystes financiers tablaient en moyenne sur un bénéfice par action ajusté de 1,62 $ US.

Les ventes trimestrielles ont quant à elles totalisé 1,39 milliard $ US, en baisse de deux pour cent.

Les revenus tirés des pâtes et papiers ont reculé de 7,5 pour cent pour atteindre 1,15 milliard $ US, alors que ceux provenant de la distribution ont plongé de 15,2 pour cent pour s'établir à 167 millions $ US. Les profits d'exploitation combinés de ces deux secteurs ont fondu de 47,9 pour cent pour se chiffrer à 98 millions $ US.

«Le troisième trimestre a été marqué par une faible demande sur le marché du papier et par un creux de cycle des prix de la pâte», a déclaré jeudi le grand patron de Domtar, John Williams, au cours d'une téléconférence.

L'entreprise prévoit toutefois que les prix de la pâte augmenteront graduellement à moyen terme grâce notamment à une baisse des stocks.

Couches pour adultes

Les revenus de la nouvelle division des soins personnels de Domtar, qui comprend notamment les couches pour adultes Attends, sont passés de 17 à 111 millions $ US. Ses profits d'exploitation ont atteint 12 millions $ US alors qu'ils étaient inexistants l'an dernier.

Cette nouvelle division est née de trois acquisitions réalisées l'an dernier et plus tôt cette année. M. Williams entend poursuivre son développement en privilégiant trois axes: les acquisitions, la vente au détail et le créneau des soins à domicile. À l'heure actuelle, les produits de soins personnels de Domtar sont principalement vendus à des hôpitaux et à d'autres institutions.

Domtar souhaite doubler ta taille de cette division d'ici trois à cinq ans de façon à en tirer un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 300 à 500 millions $ US par année.

L'objectif avoué est de contrer le déclin structurel du papier, qui pâtit lourdement de la révolution numérique.

En réaction à la baisse de la demande pour le papier, Domtar multiplie d'ailleurs les arrêts temporaires de production dans ses usines.

«Nous croyons que le déclin à long terme (du papier de bureau) demeure fortement d'actualité, a commenté John Williams. Il y aura des trimestres où ce sera pire que d'autres, mais nous sommes déterminés, comme nous l'avons déjà dit, à faire en sorte d'équilibrer notre chaîne d'approvisionnement, alors si nous sentons le besoin d'imposer de nouveaux arrêts de production, nous le ferons.»

Le pdg a même évoqué des fermetures d'usines, mais son chef de la direction financière, Daniel Buron, est aussitôt intervenu pour indiquer qu'à l'heure actuelle, la capacité de production de Domtar était adéquate. L'entreprise ne possède qu'une seule usine au Québec; elle est située à Windsor, près de Sherbrooke.

Pour ce qui est du rendement du dividende de Domtar, M. Williams a reconnu qu'il était inférieur à celui de la moyenne de l'industrie.

«On devrait s'attendre à ce que nous (augmentions) ce rendement avec le temps», a-t-il précisé.

Domtar est le plus important fabricant intégré de papier de bureau en Amérique du Nord et le deuxième au monde. L'entreprise emploie environ 9300 personnes.

L'action de Domtar a gagné 3,3 pour cent jeudi pour clôturer à 79,25 $, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc