NOUVELLES
25/10/2012 11:15 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Affaire Armstrong: LeMond demande la démission des dirigeants de l'UCI

Réagissant aux derniers développements dans l'affaire Armstrong, l'Américain Greg LeMond a réclamé jeudi la démission du président de l'Union cycliste internationale, Pat McQuaid, et de son président honoraire, Hein Verbruggen, qu'il décrit comme «l'essence de la corruption» dans le cyclisme.

Dans une lettre ouverte publiée sur sa page Facebook, le triple vainqueur du Tour de France accuse les deux hommes d'avoir couvert le système de dopage à grande échelle mis en place par Armstrong entre 1999 et 2005.

«Je n'ai jamais vu un tel abus de pouvoir dans l'histoire du cyclisme, écrit LeMond. Pat McQuaid, tu savais très bien ce qui se passait, et si tu veux le nier, c'est une raison de plus pour que ceux qui aiment le cyclisme te demandent de démissionner. Vous avez détruit ce sport», poursuit-il.

L'ancien cycliste affirme que le principal problème qui touche le cyclisme n'est pas le dopage, mais la corruption.

«Pat, selon moi, Hein (Verbruggen) et toi êtes la partie corrompue de ce sport», accuse-t-il.

Verbruggen, qui a dirigé l'UCI entre 1991 et 2005 et siège toujours au conseil d'administration de l'instance, et McQuaid, qui lui a succédé, se sont à plusieurs reprises vu reprocher d'avoir protégé le Texan.

L'ancien coéquipier d'Armstrong, Floyd Landis, a notamment affirmé, dans une entrevue réalisée par l'ancien coureur irlandais devenu journaliste, Paul Kimmage, que l'UCI avait volontairement ignoré un contrôle positif du champion.

L'instance internationale a engagé des poursuites contre les deux hommes pour diffamation. Le volet du dossier concernant Kimmage doit d'ailleurs être examiné le 12 décembre en Suisse.

Dans sa lettre ouverte, LeMond appelle à soutenir celui qu'il a croisé pendant sa carrière professionnelle.

«J'encourage tous ceux qui aiment le cyclisme à donner et à soutenir Paul dans son combat contre Pat, Hein et l'UCI, écrit-il. J'ai donné de l'argent pour la défense de Paul. Je suis prêt à en donner encore plus, mais surtout je voudrais utiliser cet argent pour promouvoir un changement draconien dans le cyclisme.»

Le second mandat de Pat McQuaid à la tête de l'UCI expire en septembre 2013. Celui-ci a d'ores et déjà fait savoir qu'il ne comptait pas se retirer devant les affaires de dopage à répétition qui touchent le cyclisme depuis la fin des années 1990.

La réaction de LeMond intervient quatre jours après la décision de l'UCI de ne pas contester la décision de l'Agence américaine antidopage (USADA) de suspendre à vie Armstrong et de le priver de tous les titres gagnés entre 1999 et 2005. L'Américain et son épouse Kathy comptent parmi les plus anciens et les plus farouches détracteurs d'Armstrong. Le dossier monté par l'USADA repose d'ailleurs en partie sur leurs témoignages.

PLUS:pc