NOUVELLES
24/10/2012 05:22 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Washington sceptique sur le projet de cessez-le-feu de Brahimi en Syrie

L'ambassadrice américaine à l'ONU Susan Rice s'est montrée sceptique mercredi sur le projet du médiateur Lakhdar Brahimi de cessez-le-feu en Syrie pendant la fête musulmane de l'Aïd al-Adha, faisant valoir le manque de crédibilité du régime syrien.

"Beaucoup sont sceptiques, à juste titre, sur la perspective d'instaurer un cessez-le-feu ne serait-ce que temporaire (en Syrie), étant donné la longue liste des promesses non respectées par (Bachar) al-Assad", a déclaré Mme Rice après un compte-rendu fait au Conseil de sécurité par le médiateur Lakhdar Brahimi.

"Les atrocités commises par le régime --bombardements, utilisation de bombes à sous-munitions-- s'accumulent en Syrie et menacent la sécurité de toute la région", a-t-elle ajouté.

Les Etats-Unis "soutiennent fermement" les efforts de M. Brahimi pour obtenir une trêve mais "le gouvernement (syrien) doit faire le premier pas", a souligné Mme Rice.

Le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi a annoncé mercredi avoir obtenu l'accord du régime et de chefs rebelles pour une trêve en Syrie pendant la fête musulmane d'Al-Adha qui débute vendredi. Mais, après 19 mois de conflit, il a reconnu "ne pas pouvoir être sûr que la trêve tiendra", selon un diplomate présent lors de son compte-rendu devant le Conseil.

Damas a reporté à jeudi sa "décision finale" sur un cessez-le-feu tandis que l'Armée syrienne libre (ASL, insurgés) a averti qu'elle ne cesserait les hostilités qu'une fois que les troupes gouvernementales auront fait taire leurs armes.

Le Conseil de sécurité a exprimé mercredi son soutien à l'initiative de M. Brahimi et demandé à "toutes les parties et en particulier au gouvernement syrien d'y répondre positivement".

tw-avz/mdm

PLUS:afp