NOUVELLES
24/10/2012 02:48 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Une tête humaine a été retrouvée dans une ruelle du nord-est d'Edmonton

Getty Images
EDMONTON, CANADA - OCTOBER 21: Police send in a tactical robot to help handle a hostage situation at the Workers' Compensation Board building on October 21, 2009 in Edmonton, Alberta, Canada. The armed man who may be holding two hostages and have had up to 11 earlier in the day is a disgruntled workers' compensation claimant. (Photo by Dylan Lynch/Getty Images)

EDMONTON - La police d'Edmonton a ouvert une enquête après la découverte, mercredi, d'une tête humaine dans une ruelle du nord-est de la ville.

L'enquête vise à déterminer si la tête est reliée aux restes humains retrouvés le week-end dernier dans un fossé près de Ranfurly, à une centaine de kilomètres à l'est d'Edmonton.

Une source a indiqué qu'une femme avait fait la découverte.

Un témoin, Jesse Whitnack, fumait une cigarette à l'extérieur de son appartement, mercredi matin, lorsqu'il a remarqué la présence de policiers. Le ciel était encore gris. Le technicien en informatique âgé de 30 ans s'est alors enquis auprès des agents pour savoir si on avait encore trouvé des restes humains. Les policiers lui ont alors répondu de regarder le prochain bulletin de nouvelles.

«J'ai dit: 's'il-vous-plaît, ne me dites pas que c'est un autre corps'. On m'a répondu que c'en était une partie.»

Lorsque le soleil s'est levé une heure plus tard, Jesse Whitnack est sorti sur son balcon avec son appareil-photo et a ajusté le zoom pour suivre le travail des policiers. Il a aperçu la tête par terre. Il a vu les cheveux, a-t-il affirmé, sans toutefois pouvoir dire s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme. Les policiers auraient alors placé la tête dans un sac de papier brun.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) collabore avec les policiers municipaux pour déterminer si la tête est reliée aux restes humains retrouvés près de Ranfurly, situé à 120km à l'est d'Edmonton.

La GRC n'a pas divulgué beaucoup d'informations concernant cette découverte, sauf qu'une autopsie avait été pratiquée lundi sur le cadavre découvert samedi dernier. Selon la porte-parole Doris Stapleton, les deux services de police travaillent ensemble afin d'identifier les restes, mais rien ne permet pour l'instant de relier les deux éléments.

Des médias locaux ont cité des résidants de la région qui ont entendu que le corps sans tête avait été retrouvé dans un fossé à côté d'une camionnette dont le moteur tournait toujours.