NOUVELLES
24/10/2012 03:43 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Romney soutient un candidat républicain malgré ses propos sur le viol

Mitt Romney a affirmé mercredi continuer à soutenir un républicain de l'Indiana (nord), candidat au Sénat et fervent opposant à l'avortement qui a affirmé qu'une grossesse issue d'un viol était la "volonté de Dieu", tout en se démarquant de ses propos.

"Nous ne sommes pas d'accord sur la conduite à adopter dans les cas exceptionnels de viol ou d'inceste mais nous continuons à soutenir" Richard Mourdock, a expliqué la porte-parole de Mitt Romney dans un communiqué.

"Je me suis posé la question pendant longtemps, mais j'ai réalisé que la vie était cette offrande de Dieu et je pense que même si la vie commence dans cette horrible situation qu'est le viol, c'est quelque chose qui résulte de la volonté de Dieu", avait déclaré Richard Mourcock lors d'un débat mardi soir, provoquant une vague d'indignation.

"Dieu créé la vie, et c'était là ce que je voulais dire. Dieu ne veut pas de viol, et en aucune manière je ne suggérais qu'Il peut vouloir une telle chose", a par la suite justifié M. Mourcock.

S'il lui a maintenu son soutien, Mitt Romney s'est par la voix de sa porte-parole démarqué des propos controversés de M. Mourcock: "Le gouverneur Romney est en désaccord avec les déclarations de Richard Mourdock et elles ne reflètent pas ses positions à ce sujet".

Lors d'une réunion électorale dans le Nevada (ouest), le rival de Barack Obama a réaffirmé mercredi qu'il serait un président contre l'avortement sauf dans les cas de viol, d'inceste ou lorsque la vie de la mère était en danger.

A moins de deux semaines de l'élection du 6 novembre, les démocrates se sont immédiatement saisi de la polémique: "Pour le président, ces propos sont scandaleux et humiliants pour les femmes", a affirmé la porte-parole de la campagne de Barack Obama, Jennifer Psaki.

"Cela nous permet de nous rappeler qu'un élu républicain qui travaille avec le candidat Mitt Romney pourrait estimer qu'une femme n'est pas capable de faire des choix pour sa propre santé", a-t-elle ajouté.

En août dernier, Mitt Romney avait exhorté Todd Akin, un élu de son parti dans le Missouri (centre) à se retirer de la course au Sénat après des propos déjà très controversés sur le viol. Cet élu avait affirmé qu'une femme victime d'un "véritable viol" tombait rarement enceinte, ayant des dispositions "naturelles" pour contrer le processus.

bur-mlm/lor/rap/mdm

PLUS:afp