NOUVELLES
24/10/2012 08:20 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Plus de dix-neuf mois de conflit en Syrie

Le conflit sanglant en Syrie, où la trêve instaurée vendredi matin à l'occasion de l'Aïd al-Adha a volé en éclats, a été déclenché par la répression brutale d'une contestation populaire pacifique contre le régime de Bachar al-Assad.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), plus de 35.000 personnes ont péri depuis mars 2011.

--2011--

- 15-16 mars: A Damas, rassemblements à la suite d'un appel sur Facebook pour "une Syrie sans tyrannie". Plusieurs manifestations contre le pouvoir sont par la suite violemment réprimées notamment à Damas et Deraa, foyer de la contestation dans le Sud. Damas dénonce une "rébellion armée de groupes salafistes".

- 21 avr: Levée de l'état d'urgence en vigueur depuis 1963. Des dizaines de morts dès le lendemain. La contestation va s'étendre et se radicaliser avec des appels à la chute du régime.

- 30 juil: Le colonel Riad al-Assaad, déserteur réfugié en Turquie, annonce la création de l'Armée syrienne libre (ASL).

- 18 août: Barack Obama et ses alliés occidentaux appellent Assad à partir. Série de sanctions internationales depuis contre le régime.

- 2 oct: Lancement du Conseil national syrien (CNS) réunissant les principaux courants de l'opposition.

--2012--

- 1er mars: L'armée prend le contrôle de Baba Amr, bastion de la rébellion à Homs (centre), après des semaines de siège et de bombardements.

- 21 mars: Le Conseil de sécurité soutient le plan de l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan prévoyant le retour de l'armée dans les casernes et la libération des détenus.

- 16 juin: Les observateurs de l'ONU, déployés pour surveiller un cessez-le-feu officiellement entré en vigueur le 12 avril mais qui n'a jamais été respecté, suspendent leurs opérations.

- 3 juil: Human Rights Watch dénonce un "archipel de la torture", avec des dizaines de milliers de détenus.

- 6 juil: Défection de Manaf Tlass, haut gradé de l'armée et ami d'enfance d'Assad.

- 18 juil: Quatre hauts responsables de l'appareil de Sécurité, dont le beau-frère d'Assad, Assef Chawkat, sont tués dans un attentat à Damas.

- 19 juil: Veto russo-chinois (le 3e) à l'ONU à une résolution menaçant le régime de sanctions.

- 23 juil: A Damas, où le régime a envoyé ses unités d'élite, l'armée reprend le contrôle de la plus grande partie de la capitale, après une semaine de combats d'une violence inédite.

- 28 juil: L'armée lance l'assaut sur Alep (nord) - où des affrontements ont lieu depuis le 20 - bombardé et mitraillé par des hélicoptères.

- 6 août: Annonce de la défection du Premier ministre Riad Hijab.

- 26 sept: Journée la plus sanglante: 306 morts.

- 28-29 sept: Offensive de l'armée contre des quartiers rebelles de Damas.

- 3 oct: Un obus syrien tue cinq civils dans un village turc proche de la frontière syrienne. Depuis, la Syrie est en crise ouverte avec la Turquie.

- 9 oct: Les rebelles s'emparent de la ville stratégique de Maaret al-Noomane (nord-est), sur la route reliant Damas à Alep.

- 19 oct: A Beyrouth, le chef des renseignements de la police libanaise est tué dans un attentat attribué par l'opposition à Damas.

- 26 oct: La trêve, initiée par l'émissaire international Lakhdar Brahimi et prévue pour durer les quatre jours de la fête musulmane d'Al-Adha, vole en éclats, avec notamment deux attentats meurtriers à Damas et Deraa.

acm/feb

PLUS:afp